Exposition

Classifié de Claude Hamelin

Dans le cadre de l’événement “Montréal Ville de verre 2010”, le musée d’art contemporain présente l’exposition En verre, sous verre… et sans verre, du 24 avril au 3 octobre 2010.

Parmi les œuvres exposées, l’installation de Claude Hamelin intitulée Classifié attirera particulièrement le regard des archivistes car cette œuvre consiste en effet en un grand cabinet d’acier vitré. À l’abri des vitres, des étagères supportent quarante piles de papier blanc à l’intérieur desquelles sont glissées des feuilles de plomb qui viennent, en un clin d’oeil ironique, contaminer l’intégrité du papier.

Claude Hamelin, Classifié, 1993
Acier, verre, papier coton fait main et feuilles de plomb
180.3 x 198 x 90 cm
Collection Musée d’art contemporain de Montréal
Photo : Denis Farley

La lumière dans la pièce est tamisée de telle sorte que des ombres se projettent en glissant au travers des interstices des étagères et forment de grands X anonymes sur la tranche des piles de papier.

Cette œuvre rend à la fois hommage à la mission de l’archiviste, qui se doit de classer ses  “X-Files”, tout en le confrontant à de nombreux défis:

On sait que l’ingestion ou l’inhalation de plomb est toxique. Elle peut provoquer des effets irréversibles et atteindre le système nerveux, causant ainsi des troubles du quotient intellectuel et des pertes de mémoire. Claude Hamelin veut-il attirer notre attention sur la diffusion des archives en nous disant qu’une fois qu’un document est classé, il se vide de notre mémoire et plonge à jamais dans un sommeil de plomb?

Claude Hamelin, Classifié, 1993
Acier, verre, papier coton fait main et feuilles de plomb
180.3 x 198 x 90 cm
Collection Musée d’art contemporain de Montréal
Photo : Denis Farley

Les feuilles sont en papier coton fait main, alors souhaite-t-il plutôt mettre en évidence le fait qu’à l’ère numérique, c’est le papier en coton lui-même qui constitue une archive, soulevant ainsi le problème de la pérennité des supports?

La question reste ouverte. En guise de conclusion, on peut dire de cette œuvre, Classifié, qu’en gardant son caractère inclassable (voire inclassifiable), elle suscite des réflexions qui nourrissent les défis quotidiens de l’archiviste.

Alors, ne manquez pas cette exposition sur le temps et l’oubli, avec également les très belles œuvres Silence & Slow Time de Catherine Widgery, ainsi que Les Hôtes et Le Grand Veilleur de Claudie Gagnon.

Claude Hamelin a étudié les arts visuels à l’Université Concordia.
Ses travaux portent souvent sur la communication, la mémoire et l’oubli.

Adresse du MACM:
185, rue Sainte-Catherine Ouest (angle Jeanne-Mance)
Montréal, Québec
H2X 3X5
Site Internet: http://www.macm.org/fr/expositions/78.html

Le musée est situé sur le site de la Place des Arts, face au Complexe Desjardins.
Métro Place-des-Arts
L’entrée est gratuite tous les mercredis, de 17 h à 21 h.

lire aussi :

5 réflexions sur “Classifié de Claude Hamelin

  1. Pingback: Tranches de vies « Les archives à l’affiche

  2. Pingback: Maryse Arseneault – Nature morte en huit tableaux « Les archives à l’affiche

  3. Pingback: Art-chive « Les archives à l’affiche

  4. Pingback: Attaché de David K.Ross « Les archives à l’affiche

  5. Pingback: Jenny Holzer et les X-Files « Les archives à l’affiche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s