Non classé

LA DÉCLARATION SUR LES ARCHIVES : DE QUÉBÉCOISE À UNIVERSELLE !

Le 24 avril 2006, neuf regroupements d’archivistes du Québec reformulaient leur acte de fondation en adoptant la Déclaration québécoise sur les archives (http://www.archivistes.qc.ca/declaration/index.html).

Qu’ils regroupent des archivistes d’organismes publics ou privés, des spécialistes d’archives courantes, intermédiaires ou définitives, des archivistes de communautés religieuses,  des femmes et des hommes oeuvrant en région, à Québec ou à Montréal, ils ont alors fait consensus pour réaffirmer que les archives constituent la source d’information indispensable au bon fonctionnement des institutions, et un élément capital du patrimoine individuel et collectif. Les archives sont les témoignages de la vie passée, autant ancienne que toute récente.

Ils ont également redit qu’il importe que cette richesse soit fidèlement et correctement prise en charge par celles et ceux qui sont en mesure de l’acquérir, de la traiter, de la conserver et de la diffuser selon les règles de l’art.

En troisième lieu, les archivistes québécois ont répété leur engagement moral à rendre les archives toujours plus accessibles à l’ensemble de leurs concitoyens, dans le respect toutefois des délais fixés à leur communication.

À une époque où les moyens technologiques de diffusion de la documentation se développent de manière fulgurante, les archivistes contribuent à l’accessibilité au patrimoine en étant eux-mêmes acteurs sur la scène patrimoniale.

Les utilisateurs d’archives sont toujours plus nombreux à frapper à la porte réelle et virtuelle des quelque 300 services d’archives tenus par plus de 1000 archivistes au Québec. Il en résulte un spectaculaire éventail d’utilisations d’archives. Du Moulin à images à d’innombrables productions de toutes sortes, les archives textuelles, photographiques, filmiques, sonores, cinématographiques et autres habitent maintenant le quotidien des Québécois, souvent sans qu’ils ne le réalisent vraiment.

En septembre 2010 à Oslo, lors de l’assemblée générale du Conseil international des archives, la Déclaration québécoise est devenue Déclaration universelle sur les archives (http://www.ica.org/fr/2010/09/28/la-d-claration-universelle-des-archives-adopt-e-par-l-assembl-e-g-n-rale-oslo). Le texte d’avril 2006, à peine retouché en Norvège, a rallié des archivistes du monde entier. Ils ont même convenu de le diriger vers l’UNESCO pour une adoption par cette dernière.

Les archivistes du Québec ont convaincu leurs collègues de l’ensemble de la planète de partager leur engagement à l’endroit de tous les citoyens du Monde.

Il nous semble qu’il vaut la peine de le signaler.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s