Évaluation/Diffusion et mise en valeur/Exposition/Photographie

Archives en cube

La galerie Leonard & Bina Ellen de l’Université Concordia présente Inondations, la première exposition du projet Sightings. Chacune de ces expositions est présentée dans un cube blanc mesurant 8 pi x 8 pi. On peut voir actuellement le premier cube, au niveau métro du pavillon EV (Engineering, Computer Science and Visual Arts Integrated Complex).

Sightings I

Pour cette exposition, deux grandes photographies de Raymonde April ont été mises en rapport avec des photographies petit format et une vidéo d’Anne-Marie Proulx. Ces deux photographies de Raymonde April sont des images tirées d’un film de l’artiste résultant de sa recherche sur ses propres archives photographiques.

En effet, en sélectionnant et classant l’ensemble des images qu’elle avait réalisées sur une période de 25 ans, Raymonde April en avait extraites 517 pour les présenter sous la forme d’un film intitulé Tout embrasser. Ces photographies sont des scènes de la vie ordinaire : des visages d’amis, des paysages et objets familiers, etc.

Dans le premier côté du cube, Anne-Marie Proulx met en parallèle une photographie de Raymonde April, montrant des blocs de ciment jonchant un terrain, avec des photographies issues de ses archives familiales, prises par son père, Pierre Proulx. Elle explique dans un commentaire que la photo de Raymonde April lui a fait penser à cet épisode de son enfance. Le cube devient ainsi le lieu de rencontre d’un croisement d’archives, issues de deux fonds distincts.

Le deuxième côté du cube présente la photographie d’une femme balayant son trottoir, ainsi qu’une vidéo d’Anne-Marie Proulx. Alors que dans le film originel de Raymonde April, Tout embrasser, une main retirait une à une les photographies d’une pile d’images, dans le film d’Anne-Marie Proulx, Césures : Tout embrasser, on assiste au découpage méticuleux du livret de l’exposition publié en 2001, et à l’inverse du film de Raymonde April, à la reconstitution progressive d’une pile de photos avec ces pages découpées. Les photos qui se présentaient par groupe de trois sont, en quelque sorte, libérées de leur contexte.

L’œuvre-archive devient ouverte, de la même manière que le fait Anne-Marie Proulx, le spectateur peut s’y projeter et s’identifier à ce qui est montré. Ces images permettent au visiteur de faire un retour sur sa propre histoire. Étrangement, les photographies de Raymonde April dont les tranches de vie semblent pourtant, par essence autobiographiques, deviennent ainsi presque universelles.

Anne-Marie Proulx est une artiste et auteure qui vit et travaille à Montréal. Elle est étudiante en maîtrise d’histoire de l’art à l’Université Concordia. Elle est membre du Centre des arts actuels Skol et co-fondatrice du collectif d’édition Palindromes. Son travail a été présenté au Québec, en Nouvelle-Écosse et en Colombie-Britannique.

Raymonde April est une artiste photographe qui vit et travaille à Montréal. Elle enseigne la photographie au département de Studio Arts de l’Université Concordia depuis 1995. Ses œuvres lui ont valu plusieurs prix dont le Prix du Québec Paul-Emile Borduas du Ministère de la culture et des communications du Québec en 2003, et le Paul de Hueck and Norman Walford Career Achievement Award for Art Photography, de la Ontario Arts Foundation, en 2005.

SIGHTINGS I : Inondations
Du 5 avril au 18 mai 2012
Commissaire : Anne-Marie Proulx
Artistes : Raymonde April, Anne-Marie Proulx

Lire aussi :

Photographies : Elise Thierry

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s