Médias sociaux/Préservation et conservation

Cyber Dust : quand l’écrit devient parole…

cyberdust-logoCyber Dust est une application de snap chat, c’est-à-dire de clavardage instantané, disponible à l’intention des heureux détenteurs des téléphones iPhones d’Apple. Sur le site Web du développeur, on annonce sa venue prochaine pour les appareils Android.

Son fonctionnement rappelle celui d’une messagerie instantanée sauf que, une fois le message ouvert par le destinataire, il se détruit dans les trente secondes. Mieux, si ce celui-ci tente d’en faire une capture d’écran pour le préserver, l’expéditeur reçoit une notification, ce qui lui permettra de savonner vertement son contact. Le développeur affirme que les messages effacés ne peuvent être recouvrés. Aussi, Cyber Dust aurait l’immense avantage de conserver une multitude de conversations en mode réellement privé, cultivant ainsi le culte du secret, le secret véritable qui ne peut être divulgué à des tiers.

Étrange, cette application. Étrange le lien qu’on peut établir chaque jour entre les technologies de l’information et des communications (TIC) et notre profession. Certes, je conviens que tout ne peut être conservé. J’en ai d’ailleurs traité dans mon billet sur l’Écran magique Etch a Sketch mis en ligne en décembre 2013 sur le blogue Instantanés de BAnQ. L’Écran magique est ce jouet d’une autre génération qui permettait de dessiner des croquis… éphémères puisque, une fois le dessin achevé, il suffisait de secouer l’écran pour l’effacer et, par la suite, dessiner d’autres objets. Mais l’innocence de l’Écran magique ne saurait se comparer avec celle du Cyber Dust. Ici, ce qu’on vise explicitement, c’est de ne pas laisser de trace, de ne pas participer à l’histoire, la petite comme la grande. Bien entendu, l’utilisation de cette application permet aussi de se soustraire à des poursuites, notamment en matière de relations conjugales. Enfin… Ce qu’il faut retenir, c’est que Cyber Dust n’est ni plus ni moins qu’une application qui échappe à tout contrôle archivistique. Avec Cyber Dust, l’écrit redevient parole… sauf que la parole s’avère captable, enregistrable, ce qui n’est pas le cas des échanges tenus via cette application.

Sur le site du développeur, on dit que cette application vous permet de rester en contrôle de vos messages. Cela m’a fait sourire : la gestion des documents et des archives permet justement de contrôler l’information consignée, pas l’inverse… Alors, d’un point de vue archivistique, que penser de Cyber Dust ? Rien de bien grandiose : le règne de l’éphémère associé aux TIC est délibéré, est pensé comme un objet qui échappe au Temps, à l’Histoire – une information qui ne deviendra jamais archives.

3 réflexions sur “Cyber Dust : quand l’écrit devient parole…

  1. Personnellement, je ne vois pas comment cette application de communication instantanée a un intérêt « archivistique », pas plus que les communications téléphoniques ou les communications interpersonnelles (non enregistrées – consignées sur un support – évidemment).

    • Oui, je sais bien, Michel. C’est d’ailleurs pourquoi j’ai fait allusion à mon autre billet sur l’Écran magique. Cela dit, l’intérêt historique de l’information ne pourra jamais être démontré à 100%. L’importance de l’information est souvent déterminée par celui qui la recherche. Pour revenir à Cyber Dust, je me suis simplement amusé à établir un lien avec notre métier, sans trop me prendre au sérieux. Cela dit, des conversations, qui ne devaient pas l’être à l’origine, sont enregistrées et peuvent être utilisées à diverses fins. La Commission Charbonneau en a plein, de ces documents…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s