Gouvernance/Terminologie

Dématique et SAE (1) – Les Archives, c’est l’avenir !

Pour ce premier billet d’une longue série consacrée à la dématique et aux aspects à prendre en compte pour un système d’archivage électronique (SAE) digne de ce nom, internalisé ou externalisé (tiers-archivage), débutons par un peu de sémantique, ô combien rassurante pour notre image poussiéreuse, à tort ou à raison.

Je reprendrai ici, partiellement, des éléments de ma conférence donnée lors du 43e Congrès de l’Association des archivistes du Québec (AAQ), à Laval, afin de définir et/ou de rappeler les fondamentaux de la dématique et afin que nous soyons tous en phase sur la suite des propos.

L’étymologie du terme « archives » dérive de plusieurs termes grecs :

  1. « ἄρχω » (arkhō) désignant le concept de régir
  2. « ἀρχή » (arkhē) désignant la magistrature
  3. « ἀρχεῖον » (arkheion) désignant le siège du pouvoir, où sont conservés les actes produits par le tribunal, ainsi que les documents administratifs

Ces trois racines convergent toutes vers le concept de gouvernance, désormais incontournable dans notre cybermonde, avec la gouvernance de l’information. On retrouve ainsi la même idée dans les termes monarchie, anarchie, tétrarchie, hiérarchie… mais aussi patriarcat, matriarcat…

« Arkheion » se retrouve plus spécifiquement dans les contenants (du simple coffret au bâtiment le plus imposant) d’actes de gouvernance ou réglementaires, comme nous le constatons avec les arches, la plus mythique, l’Arche d’alliance, contenant les tables de la Loi confiées à Moïse par Yahvé, pour les douze tribus d’Israël.

Plus proche de nous, la définition des archives par l’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers (1751-1772), sous la direction du philosophe Denis Diderot (1713-1784) et du mathématicien Jean Le Rond d’Alembert (1717-1783), mentionne clairement la notion de valeur probatoire, là encore au cœur des enjeux actuels et particulièrement de la dématique : « Se dit d’anciens titres ou chartes qui contiennent les droits, prétentions, privilèges et prérogatives d’une maison, d’une ville ou d’un royaume ».

« Gouvernance » et « valeur probatoire » seront donc nos fils conducteurs pour cette série, que je vous invite à suivre, à un rythme hebdomadaire je l’espère.

Dans la fameuse séquence des 12 travaux d’Astérix (1976) croquant les « simples formalités administratives« , où nos deux Gaulois (Astérix et Obélix) doivent se rendre dans « la maison qui rend fou« , ce bon vieux farceur de René Goscinny (1926-1977) n’avait-il pas tout compris de notre métier en parlant de « contrôleur de coordination des archives à venir » ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s