Événement/Congrès/Infonuagique/Mémoire

Retour sur le congrès 2015 : L’infonuagique et la mémoire!

Dans le cadre du projet Reporteurs étudiants, mis de l’avant au Congrès 2015, nos reporteurs ont eu, entre autres, à rédiger des comptes rendus de conférences. Voici la synthèse de deux de ces comptes rendus par un de nos reporteurs, Sylvain Brousseau.


Marie Demoulin, Les contrats de l’infonuagique face aux besoins des archivistes

Devant une utilisation de plus en plus répandue de l’infonuagique, le groupe InterPARES Trust s’est penché sur les contrats qui lient les services d’archives et les fournisseurs de services. Dans une présentation des résultats préliminaires d’une étude du groupe, Madame Demoulin a soulevé plusieurs questionnements liés aux contrats signés avec des fournisseurs de services infonuagiques. Le but avoué de son exposé était d’attiser la curiosité et sensibiliser les archivistes à la nécessité de porter un regard critique sur les contrats avant de les signer.

Le sous-projet d’InterPARES Trust présenté au congrès se pose la question suivante : est-ce que les contrats répondent aux besoins des archivistes? Les résultats serviront à développer un cadre méthodologique, des politiques de bonnes pratiques, des standards et influencer l’adoption de nouvelles législations pour les archives électroniques. Le produit de la recherche est une grille de lecture (check-list) pour les contrats de l’infonuagique.

Les recherches du groupe InterPARES Trust ont permis de soulever certaines questions concernant entre autres la destruction des documents à la fin du contrat, de la question de la propriété des documents ainsi que de la disponibilité des données. La question de la concordance avec le calendrier de conservation a également été soulevée. Qui s’occupera de la migration des données? Et finalement, la question la plus sensible soit celle de la sécurité et de la protection de la vie privée. Si votre fournisseur de service est victime d’une faille de sécurité, serez-vous informé?

Site du groupe InterPARES : http://www.interpares.org/

 

Eric Tremblay, Un document… des histoires : l’archiviste et l’historien au service de la mémoire

C’est par le biais d’anecdotes et d’histoires personnelles que Monsieur Tremblay a su captiver et surtout faire réagir son public. Historien de formation, il a démontré les ressemblances et différences entre son métier et celui d’archiviste.

Dans son énoncé concernant la complémentarité des disciplines pluridisciplinaires, Monsieur Tremblay a abordé le sujet à l’aide de quatre thématiques : le document comme matériau de base, la masse documentaire, les publics et les nouvelles technologies. C’est au moment d’aborder le tri des documents qu’il a été possible de sentir la plus grande différence entre le métier d’historien et d’archiviste. Le dilemme entre « ce qu’on doit garder » et « ce qui pourrait un jour être utile ». Monsieur Tremblay a terminé sa conférence en soulevant que depuis l’avènement de l’accès numérique à distance des documents, archivistes et historiens se croisent beaucoup moins, mais doivent tout de même continuer de travailler en collaboration.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s