Emploi/Profession

Lancer sa carrière – Développer son réseau

Dernièrement, j’ai eu l’appel d’un aspirant archiviste qui souhaitait savoir s’il y avait des emplois dans le domaine, et s’il pourrait se trouver un emploi facilement. Cette question m’a ramené à ce même sentiment que j’avais aussi eu vers la fin de mon certificat. Mes premiers cheveux blancs, c’est là que je les ai eux… Ça m’a donné l’idée d’écrire un article (ce qui s’est transformé en une série d’articles) sur les meilleures stratégies pour lancer sa carrière. En voici quelques-unes :

  • Développer son réseau
  • S’impliquer bénévolement
  • Se trouver un coach / un mentor
  • Se perfectionner
  • Trouver son premier emploi
  • Rester ouvert aux opportunités
  • Partager ses expériences et ses idées
Lancer sa carrière

Lancer sa carrière

Développer son réseau

Donc pour ce premier billet, commençons par ce qui est selon moi LA stratégie la plus importante, développer son réseau. Le réseautage, c’est bien simple, c’est multiplier ses contacts professionnels, c’est la porte d’entrée pour se faire connaître et pour créer des possibilités d’échanges entre professionnels. C’est un moyen de trouver de l’aide quand on en a besoin et d’aider ses relations quand ils en ont besoin.

Les raisons de réseauter sont variées, en débutant par la recherche d’emploi, se trouver des collaborateurs pour lancer son entreprise ou un projet, se trouver un mentor ou un coach, vendre ses services, recruter un nouvel employé, etc.

Pour construire des relations durables qui ont de la valeur, il y a un élément à ne pas oublier : il faut être prêt à donner avant de recevoir. Dit autrement, si vous n’êtes pas prêt à aider les autres, pourquoi eux le feraient? Si vous souhaitez ajouter la valeur à votre propre réseau, montrer ce que vous pouvez apporter.

Quelques attitudes gagnantes

Être généreux, écouter, rendre service, référer, penser à remercier les personnes qui ont accepté de nous recevoir et anticiper ce qu’on peut leur apporter. Discutez avec vos contacts de vos compétences et des expériences de travail que vous avez acquises, indiquez-leur le type d’emploi que vous recherchez ou le projet que vous voulez démarrer.

Le plus important : demeurer authentique dans tout ce qu’on fait et surtout dans la façon d’aborder les gens.

De cette façon, lorsque quelqu’un demandera des références sur vous à une de vos relations, elle aura quelque chose à dire et pourra vous aider à obtenir le poste que vous désirez.

Néanmoins, il faut se rendre à l’évidence, ce n’est pas en restant assis dans notre salon qu’on développera des relations professionnelles durables. Les réseaux sociaux ont un avantage certain, mais ils ont leur limite. Quand j’ai commencé dans la profession, j’avais une peur bleue d’aller dans des événements où je ne connaissais personne. Je les évitais à tout prix. Sans m’en rendre compte, je me coupais d’une foule d’opportunités. Ça m’a pris du temps, mais j’ai compris que la meilleure stratégie c’est d’aller vers les gens et ne pas attendre qu’ils viennent vers vous. Dominer ses peurs est un passage obligé lorsqu’on veut passer à l’action pour rencontrer de nouvelles personnes, développer ses talents, ses qualités et ses compétences.

Le déclic s’est fait pour moi il y a environ cinq ans, quand je suis arrivé à Montréal. Nouvelle vie, nouvelle ville et nouvel emploi. Je devais refaire mon réseau à partir de zéro. Avec beaucoup de travail sur moi, j’ai réussi à surmonter mon angoisse, et je me suis pointé à un 5 à 7 d’ARMA Montréal, où je ne connaissais personne.

Et vous savez ce qui s’est passé? Aucune de mes angoisses ne se sont réalisées. En fait, j’en suis même sorti vivant, avec tous mes morceaux! Et le plus important, j’y ai fait la connaissance de personnes du milieu, que je côtoie toujours et dont certains avec qui j’ai eu la chance de développer des projets ou de travailler. J’y ai rencontré Félix Arseneau, avec qui j’ai développé et mis en ligne mon premier blogue. Bien qu’il soit maintenant inactif, nous avons eu la chance de publier plusieurs articles qui sont encore d’actualité et d’aller chercher plusieurs collaborateurs.

Depuis ce 5 à 7, je participe régulièrement à des activités de réseautage, car pour moi c’est une façon de rester en contact avec le milieu, d’en apprendre plus sur les membres de l’AAQ et sur leurs besoins.

Quelques lieux de réseautage

  • Les 5 à 7, un classique
  • Les conseils d’administration
  • Les associations professionnelles (AAQ, ARMA-Montréal, RAQ, APTDQ ou autre)
  • Les formations
  • Les colloques et congrès
  • Les chambres de commerce
  • Les réseaux sociaux

Par quoi commencer

  • Établissez vos objectifs de réseautage (recherche d’emploi, collaboration, lancement d’entreprise, mentorat, vente, etc.)
  • Ouvrez-vous un compte LinkedIn, alimenter-le ou mettez-le à jour votre en fonction de vos objectifs. Voici d’ailleurs un article qui vous aidera
  • Connectez-vous à moi (ça vaut ce que ça vaut, mais c’est un début!)
  • Tenez-vous informer des événements à venir
  • Allez à un 5 à 7 où vous ne connaissez personne
  • Offrez votre aide
  • Parlez de votre situation, de ce que vous recherchez
  • Impliquez-vous en tant que bénévole, membre d’un conseil d’administration ou autre, au sein d’activités liées au domaine.

Quand commencer

Le premier bon moment aurait été au premier jour de votre formation, même avant. Le deuxième bon moment, c’est maintenant. C’est lorsque ça va bien qu’il faut commencer à bâtir notre réseau, et non lorsque vous cherchez désespérément un emploi ou que votre contrat se termine. À ce moment-là, il est déjà trop tard.

3 réflexions sur “Lancer sa carrière – Développer son réseau

  1. Excellente reflexion! Effectivement, le réseau c’est indéniablement un point central de l’employabilité. Cela permet d’être informé des opportunités, d’avoir une certaine crédibilité et d’être mieux considéré lors d’un concours. S’engager, s’impliquer dans le réseau, être authentique et ne pas avoir peur de discuter avec des collègues plus expérimentés sont des éléments qui mènent à un réseau fort et efficace.

  2. Bravo! Belle entrée en matière!
    Lorsque je suis arrivée à Québec, je ne connaissais absolument personne. J’ai appelé l’AAQ pour leur proposer mon aide. C’est ainsi que j’ai intégré le Comité de la région Est où je me suis impliquée durant quelques années. J’ai pu rencontrer des gens dynamiques qui m’ont sortie de mon isolement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s