Médias sociaux/Mémoire/Préservation et conservation

Médias sociaux : les défis de la préservation

CC0 Public Domain

CC0 Public Domain

Je m’intéresse beaucoup au Web 2.0 et aux médias sociaux dans une perspective de diffusion des archives, mais aussi de préservation de leurs contenus. Dernièrement, un rapport publié par la Digital Preservation Coalition (DPC) sur la préservation des médias sociaux à attirer mon attention. L’auteur du rapport, Sara Day Thomson, travaille pour cette organisation à but-non-lucratif regroupant une trentaine de membres institutionnels de Grande-Bretagne et d’Australie, dont la British Library et The National Archives. La DPC œuvre depuis 2001 à faire connaître et promouvoir l’importance de la préservation du matériel numérique pour la mémoire et le savoir. Le rapport s’intitule Preserving Social Media et s’adresse à tous ceux et celles qui se préoccupent de la préservation des médias sociaux. Il offre une introduction aux médias sociaux et il recense les meilleures pratiques actuelles, les défis et présente quelques études de cas sur le sujet. Pour ce billet, je me suis attardée aux défis de la préservation des médias sociaux. En voici un résumé dans mes mots.

Les conditions d’accès, d’utilisation et d’entreposage sont très strictes

Les entreprises qui possèdent les plateformes de médias sociaux sont d’abord des entreprises à vocation commerciales. Une bonne part de leur profit est générée par la vente des données personnelles qu’elles recueillent. Elles contrôlent donc le partage et la sécurité de ces données par des termes et conditions très serrés. Ceux-ci limitent la collecte et l’utilisation des données, de même que leur entreposage. Et jusqu’à maintenant, que vous soyez un chercheur ou une entreprise de publicité, vous êtes soumis aux mêmes règles et tarifs.

La négociation d’entente avec ces multinationales est difficile

Il existe actuellement une seule entente entre une organisation à vocation mémorielle et une plateforme. Il s’agit de l’entente entre la Library of Congres des États-Unis et Twitter. Cette entente permet à la Library of Congres d’archiver les contenus de Twitter, mais l’accès à ces mines d’information est uniquement possible par des chercheurs d’institution à vocation académique et dans le but de supporter des projets de recherche.

Certains organismes ont récupéré et préservé des données issues de plateformes sociales, mais seulement à la fermeture de celles-ci et souvent de façon lacunaires. Mais bon, ça risque d’être long d’attendre la fermeture de Facebook!

L’éthique de la vie privée des utilisateurs et des informations sensibles est à respecter

Beaucoup de questions d’éthiques sont soulevés de par la nature même du contenu généré par ces plateformes. Du contenu généralement créé par des individus et donc soumis aux règles et usages de la protection de la vie privée.

La sélection et le tri sont des enjeux de taille

Un exemple : un tweet peut être rattaché à une ou des conversations. Archiver un tweet seul le détache de son contexte. Quels sont alors les critères de sélection possible? Peut-il même y en avoir?

L’entreposage et recherche deviennent incontournable

Question technique de format et de moteur de recherche. Le volume de donnée est souvent très vaste. Quels rôles les métadonnées et l’indexation peuvent avoir?

La préservation à long terme demeure une nébuleuse

La question de la survivance des formats et de la technologie en générale. Que nous réserve le futur? Difficile de prévoir!

Source : Preserving Social Media, Sara Day Thomson, DPC Technology Watch Report 16-01 February 2016.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s