Actualités

Point chaud : Les archives nationales à Seattle et le portefeuille fédéral américain

Par Rolman-James Gobeille-Valenzuela, diplômé de l’EBSI

Le Public Buildings Reform Board (PBRB), une agence américaine indépendante fondée en 2016 et ayant pour objectif principal l’allègement financier du gouvernement fédéral en identifiant des atouts immobiliers et en les vendant, a formulé sa recommandation sur le cas des archives nationales de la ville de Seattle: il faut vendre le bâtiment. Le dossier est cependant douteux et il faut l’explorer davantage.

Le 29 octobre 2019, le PBRB soumettait ses recommandations au bureau de Pramila Jayapal, représentante démocrate du septième district de Washington qui comprend la ville de Seattle. Le cabinet s’attendait à ce que le PBRB produise des auditions publiques sur ses propres recommandations, conformément à ses obligations légales.

Mais le PBRB avait produit des auditions publiques en juin et juillet, avant de soumettre ses recommandations (sans notifier les personnes ciblées par ces tractations) et considère son travail fait sur ce volet. Elle avait également consulté le National Archives and Records Administration (NARA) sur le dossier, qui avait donné son accord (sans consulter le personnel visé par la recommandation).

Le dossier se perd sous le bureau de la représentante démocrate et ces consultations post-recommandations ne se produiront jamais. Le 27 novembre 2019, une liste révisée des recommandations, qui comprend le service d’archives de Seattle, est publiée et soumise au Office of Management and Budget (OMB) de la Maison-Blanche.

Le 13 janvier 2020, les employé-es du service d’archives seront notifiés de cette recommandation, tout bonnement. Il faut aussi comprendre que l’OMB doit trancher d’ici le 26 janvier sur l’avenir du service.

En même temps que les employé-es du service, Alex Pedersen, membre élu du conseil de la ville de Seattle et responsable du district incluant le service d’archives, sera notifié de la recommandation. C’était, selon lui, la première fois que quiconque à Seattle avait été rejoint concernant cette recommandation.

Le cabinet de madame Jayapal, rappelé à l’ordre quand la nouvelle a éclaté, blâme le PBRB pour son manque de transparence, alors que son cabinet n’avait pas daigné transmettre l’information plus bas dès octobre.

L’ironie du sort des archives de Seattle prend toute une ampleur quand on sait également que, tel que le rapporte plusieurs journalistes, le centre d’Anchorage (en Alaska) de la NARA avait définitivement fermé ses portes en 2014 et avait transféré ses archives… à Seattle. Le centre avait d’ailleurs été fermé pour des considérations budgétaires, également.

Le service d’archives fédérales, qui existe depuis 1947, devra fermer ses portes d’ici un an ou deux et envoyer son contenu en Californie et au Missouri, comme proposé par le PBRB. Ces archives ne sont pas seulement celles de la ville de Seattle, mais également de Washington, et à un niveau plus large, de l’Oregon, de l’Idaho et, bien sûr, de l’Alaska. Elles datent également d’aussi loin que la première moitié du 19e siècle.

La nouvelle avait fait différents contestataires, dont Trish H. Nicola, généalogiste et historienne qui utilisait les services du centre de Seattle, et qui a composé un article décrivant la nécessité cruciale de cette ressource locale pour elle, ses collègues et les étudiant(e)s de l`Université Washington ou des collèges environnant. Elle termine sur une note sans appel: “If these records are moved 1,000 miles away, this valuable work will end.  (Hackett Nicola, 24 janvier 2020)”

Un autre article dénonciateur, celui-ci écrit par Knute Berger, rédacteur en chef du Seattle Magazine, mettait l`accent sur la signification que devrait avoir cette fermeture:

« If you have read a Seattle or Northwest history book in the past half century, you are undoubtedly consuming information  retrieved from documents there, directly or indirectly.  (…) If the records, as proposed, are divided and moved to California and Missouri, they (les chercheurs) will be out of reach for many.» – Berger, 24 janvier 2020

D`autres contestations recueillies pointent le manque flagrant de transparence du processus. L`historienne de l`Alaska Penelope Goforth s’attristait ainsi de la situation:

« The failure of the Public Buildings Reform Board, OMB, or any of the elected officials who knew about the possible closure and sale of the Seattle facility to seek public input is an egregious way to implement a program whose goals are government efficiency. » -Banel, 22 janvier 2020

Mais tous ces points de vue, parmi plusieurs autres opinions qui vont dans le même sens, n’auront pas suffi. Le public avait été mis au courant de la situation, au niveau local, le 15 janvier, soit 12 jours avant la décision…

Cependant, la situation n’ayant pas échappé au public américain, elle ne pouvait non plus échapper à certaines autorités. Le Seattle Times nous apprenait lundi dernier, le 27 janvier, que le procureur de l`État de Washington, Bob Ferguson, a désigné un avocat spécialisé pour se pencher sur la décision. Pour la suite, l`avenir nous dira si le centre devra effectivement déménager ou non.

Crédit: Nchenga  –  CC BY-NC 2.0

Références :

Banel, F. (2020, 15 janvier). Federal panel recommends closure and sale of Seattle National Archives Facility. MyNorthwestern. Repéré à https://mynorthwest.com/1670992/seattle-national-archives-closure-recommendation/

Banel, F. (2020, 22 janvier). Officials, historians slam ‘horrendous’ plan to close Seattle National Archives. MyNorthwest. Repéré à https://mynorthwest.com/1680107/officials-historians-seattle-national-archives-closure-horrendous/

Berger, K. (2020, 24 janvier). Seattle may lose its National Archives. That should concern more than local historians. Crosscut. Repéré à https://crosscut.com/2020/01/seattle-may-lose-its-national-archives-should-concern-more-local-historians

Hackett Nicola, T. (2020, 24 janvier). Save National Archives at Seattle, a link to the past. The Seattle Times. Repéré à https://www.seattletimes.com/opinion/dont-move-the-national-archives-at-seattle-where-the-past-is-very-much-alive-and-relevant-to-the-present/

Lacitis, E. (2020, 27 janvier). Washington state Attorney General Bob Ferguson looking into decision to close National Archives in Seattle. The Seattle Times. Repéré à https://www.seattletimes.com/seattle-news/washington-state-attorney-general-bob-ferguson-looking-into-decision-to-close-national-archives-in-seattle/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s