Congrès

Pour une stratégie nationale de sensibilisation aux archives

Dans le cadre du 49e congrès de l’AAQ, notre reporteur étudiante, Camillia Buenestado Pilon, a préparé une série de comptes-rendus de conférences. Ceci est le premier texte de la série.

La 49e édition du congrès de l’Association des archivistes du Québec, qui s’est tenu les 4 et 5 juin dernier, a débuté sous le signe de « penser autrement ». Penser autrement notre profession, c’est aussi de reconnaître les apports offerts par les autres disciplines, les nouvelles technologies et les besoins des usagers, et tout ceci dans un contexte mondial de transformation numérique.

La dimension cruciale du partage des ressources entre acteurs, décideurs et usagers a pris une importance accrue au sein de ce colloque. Si d’aucuns reconnaissent que la collaboration est utile dans le déploiement de l’archiviste comme médiateur essentiel et gardien de la mémoire, elle n’atteint que faiblement l’usager, qui reste grosso modo à l’extérieur de cette conservation et cette mise en valeur. Qui plus est, celui-ci demeure somme toute ignorant de ce que font les archivistes. Il est désormais évident que cette mise en valeur passe par des usagers qui utilisent et valorisent les services rendus par les archivistes et qui participent de manière dynamique à ceux-ci. Une stratégie de sensibilisation aux archives qui aurait pour cœur cette mission demeure un territoire inconnu et se fait donc attendre.

L’élaboration de cette stratégie fut précisément l’objet de la conférence prononcée par Jacinthe Duval, co-présidente du Groupe de travail sur la stratégie nationale de sensibilisation et archiviste-coordonnatrice à BAnQ Gatineau, et Dominic Boisvert, associé-principal chez HB archivistes, S. E. N. C.. Initiative du Groupe du travail sur la stratégie nationale de la sensibilisation, cette stratégie faisait d’ores et déjà partie des priorités de BAC et découle de son Comité directeur sur les archives canadiennes, ayant pour but d’assurer un avenir pour les archives au Canada. Le Groupe de travail sur la stratégie nationale de sensibilisation a ainsi pour objectif de s’assurer que tant les publics et les décideurs comprennent la valeur des archives, ainsi que de développer des outils qui pourront aider les centres d’archives et les archivistes dans leur travail. La conférence du 5 juin dernier portait sur les recommandations que le Groupe de travail, composé d’archivistes, mais également d’experts en communications et d’usagers, soumettra incessamment au comité directeur.

D’emblée, il fut évident que la stratégie devait se scinder en deux : une stratégie de sensibilisation à l’égard de la population, et une stratégie de promotion des archives à l’égard des décideurs politiques. La stratégie de sensibilisation à l’égard de la population a été identifiée comme prioritaire puisque le public reste, en dépit des efforts de sensibilisation des archivistes, sensiblement ignorant du travail de ceux-ci. Ainsi, pour rejoindre la population, certains publics cibles ont été identifiés pour rejoindre avec succès la population. Il s’agit des médias (qui ont de larges moyens de diffusion), des enseignants (qui atteignent les gens dès leur enfance) et des politiciens (puisqu’ils ont les moyens d’intervenir directement). Suite à l’identification des publics cibles, des entrevues ont été réalisées pour savoir comment parler efficacement aux différents groupes précédemment mentionnés et connaître leurs besoins. Des messages-clé furent élaborés pour chacun des ces groupes afin de coordonner l’effort au niveau d’une stratégie institutionnelle et mobiliser les archivistes en vue de la diffusion de ces messages-clé.

Stratégie de sensibilisation à l’égard de la population

Journalistes, 1967, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Fonds Jules Rochon, P743,P366.

Les médias

Voici quelques-uns des messages-clés qui ont été soulevés par le Groupe :

  • Les archivistes sont là pour vous. Ils détiennent une expertise qui peut améliorer la couverture de l’information;
  • L’exactitude de vos informations est importante pour vous. Elle l’est aussi pour nous. Les archivistes détiennent des quantités de documents uniques et fiables sur les gens, les activités et jouent un rôle actif dans la lutte contre les fausses nouvelles;
  • Tout comme les journalistes, les archivistes sont des acteurs essentiels pour la démocratie. Les archives et archivistes conservent de l’information importante qui peut éclairer les décisions;
  • Explorez nos collections! Elles constituent des sources intarissables d’information et peuvent vous inspirer dans vos recherches;
  • Venez visiter nos centres d’archives ! Un archiviste se fera un plaisir de vous aider.
  • Citez vos sources de documents d’archives, s’il y a lieu. Vous informez aussi vos lecteurs qu’une information riche se trouve dans nos archives.

Les stratégies suivantes devront donc être mises en place :

  • La création d’un groupe national de sensibilisation sur les archives doté d’experts en communication, relations médiatiques, etc.;
  • Ce groupe devra veiller à élaborer des plateformes d’échange et de collaboration pour y inclure tous les acteurs;
  • La création d’un cours d’introduction en communication pour familiariser les archivistes avec la rédaction de textes destinés au public et l’utilisation d’outils de diffusion numérique (voir celle de la Society of American Archivists) et l’intégration dudit cours dans la formation universitaire en archivistique;
  • La création d’une formation en entrevue médiatique;
  • La production d’un calendrier éditorial intégrant des événements pancanadiens et idées de thématiques permettant la mise sur pied de projets collaboratifs entre archivistes;
  • La création d’un mot-clic (hashtag) archivistique qui pourra être utilisé par la communauté et de plateformes d’échanges pour les archivistes du pays;
  • Établir de bonnes relations avec des médias locaux qui peuvent alors voir ce que nous faisons. On peut ainsi leur proposer des documents et des thématiques à aborder.

Un groupe d’élèves de l’école Lord Wolseley en visite au Musée de Winnipeg, n.d., Bibliothèque et Archives Canada, e011051715-v8.

Les enseignants (au niveau primaire et secondaire)

Voici quelques messages-clés :

  • Les documents d’archives dynamisent l’enseignement de l’histoire. Ils permettent de rendre les événements de l’histoire plus concrets (notamment par des photographies et films, par exemple);
  • Ce que nous savons du passé, on le sait par les archives. Les archives sont là pour mieux comprendre l’histoire de notre communauté;
  • Les archives peuvent servir au développement de la pensée critique et à la littératie médiatique. Les centres d’archives possèdent plusieurs documents qui constituent autant de prises de position;
  • Les archives font partie de votre communauté. Une visite à votre centre d’archives est généralement gratuite en plus d’être fructueuse. Les archivistes sont là pour vous.

Les recommandations suivantes ont été élaborées :

  • Créer une formation pour les archivistes pour leur apprendre à mieux communiquer avec les élèves pour créer de nouveaux outils basés sur le curriculum scolaire;
  • Créer des partenariats entre les différentes communautés provinciales responsables des curriculums scolaires pour mieux outiller les professeurs;
  • Intégrer des formations sur les archives pour les enseignants, offertes lors de journées pédagogiques;
  • Les centres d’archives pourraient offrir des visites guidées aux élèves afin de mettre les jeunes en contact avec les archives de leur région;
  • La mise en place de projets de recherche dans lesquels les élèves seraient directement en contact avec les archives.

Stratégie de sensibilisation à l’égard des décideurs politiques

Assermentation des 26 ministres à l’Assemblée nationale, 26 novembre 1976. Photo : Raymond Duguay. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Fonds Ministère des Communications, E10,S44,SS1,D76-641.

La recommandation au cœur d’une stratégie de sensibilisation sur les archives est de créer un groupe de travail dédié aux décideurs politiques qui regrouperait les efforts de l’AAQ, du CCA, de l’ACA et d’une expertise en lobbying politique. Ce groupe devra créer un grand réseau d’intervenants et experts et aura les responsabilités suivantes :

  • Faire appel à une firme spécialisée en relations gouvernementales lorsque c’est nécessaire ;
  • Établir de bonnes relations avec des « champions politiques » (tout aussi diversifiés qu’ils soient);
  • Produire des listes de questions politiques qui touchent directement ou indirectement les archives;
  • Préparer les mémoires et documents qui pourraient servir nos intérêts dans les grands débats politiques qui concernent les législations;
  • Élaborer des contenus sur les sites web de centres d’archives pour faire connaître les besoins politiques de la communauté;
  • Diriger des efforts de pression collective au pays pour représenter les besoins de la communauté archivistique (par exemple, les soulèvements qui ont eu lieu relativement aux changements dans le recensement au Canada);
  • Développer un réseau d’archivistes qui interviendront avec les décideurs politiques sur des questions locales, provinciales, ou régionales;
  • Offrir une formation et une trousse d’outils ou de gabarits de projets à ce réseau. Les formations pourront encore une fois être inspirées de la Society of American Archivists;
  • Produire une plateforme de collaboration et d’échange entre les différents intervenants;
  • Au niveau des centres d’archives, qu’ils cultivent de bonnes relations avec les politiciens et élus de la scène locale, et partis d’opposition.

En conclusion, la conférence de Jacinthe Duval et de Dominic Boisvert avait pour objectif de démontrer que la sensibilisation des Canadien.ne.s a l’importance des archives passe par le rassemblement de la communauté archivistique et le partage par le biais d’outils collaboratifs avec les différents acteurs visés, et en mettant en place des groupes de travail qui se pencheront sur des moyens effectifs pour optimiser la diffusion des archives. En faisant appel à des porte-paroles mieux équipés pour diffuser nos messages, et en travaillant de concert avec les médias, les professeurs et les politiciens, nous arriverons à mieux sensibiliser la population et à intégrer les archives dans une culture médiatique, éducative et politique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s