Vie d'archiviste

Vie d’Archiviste – nouveaux diplômés spécial rentrée : Véronique Rosa

Par Catherine Picard, Représentante des membres étudiants de l’Association des archivistes du Québec

Comme certains d’entre vous se souviendront, une activité Vie d’archiviste pour public étudiant avait été organisée ce printemps par la représentation étudiante de l’AAQ et devait se tenir au Pub l’Île Noire de Montréal le 30 mars dernier. Coronavirus, pandémie et confinement obligent, l’événement a évidemment dû être annulé, et ce quelques jours à peine avant la date prévue de sa tenue. Qu’à cela ne tienne! Des entrevues ont tout de même été conduites (à distance, bien sûr!) avec les trois archivistes récemment diplômés de l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information de l’UdeM qui devaient être présentés ce soir-là. Voici donc ce qu’ils avaient à nous dire sur leurs parcours académiques et professionnels, n’hésitant pas à partager un peu de leur expérience et de leur sagesse au bénéfice des archivistes en devenir.

Cette semaine, nous allons à la rencontre de Véronique Rosa, analyste archiviste, Centre de services scolaire de Montréal, Service des ressources matérielles

***

C.P. – Pour commencer, décrivez-nous brièvement le travail que vous occupez actuellement ou, le cas échéant, ceux que vous avez occupés depuis l’obtention de votre diplôme. Quelles sont vos tâches et responsabilités principales?

V.R. – En ce moment, j’occupe le poste d’analyste archiviste au Service des ressources matérielles du Centre de services scolaire de Montréal. Auparavant, j’étais médiathécaire à Radio-Canada. Dans mon emploi actuel, je participe à l’évaluation des besoins, à la refonte du calendrier et du plan de classification, à l’implantation d’une solution de gestion documentaire, à un déménagement et à un redressement généralisé de la gestion documentaire et des archives (formats papier et numérique).

À Radio-Canada, je participais au catalogage des anciennes archives radiophoniques.

C.P. – Est-ce que votre cheminement a suivi une trajectoire directe ou plutôt jonchée de détours? Parlez-nous un peu de votre parcours académique.

V.R. – J’ai eu un parcours académique plutôt tentaculaire. J’ai débuté mes études universitaires avec un baccalauréat en histoire, puis j’ai entamé un baccalauréat en traduction que je n’ai pas terminé. Après plusieurs années sur le marché du travail, je suis retournée aux études avec une majeure en urbanisme à l’université Concordia, pour terminer avec la maîtrise en bibliothéconomie et sciences de l’information.

Véronique Rosa, Analyste Archiviste, Centre de services scolaire de Montréal, Service des ressources matérielles

C.P. – À quel moment de votre parcours en sciences de l’information avez-vous décidé de vous spécialiser en archivistique? Qu’est-ce qui a orienté votre choix?

V.R. – J’avais décidé avant d’entrer à la maîtrise. J’étais franchement plus intéressée par le numérique et le pouvoir de l’information. J’avais fait beaucoup de travail en géomatique lors de ma majeure en urbanisme et cela avait suscité en moi un intérêt pour la documentation.

C.P. – Avez-vous choisi des cours majoritairement axés sur ce domaine ou avez-vous aussi exploré d’autres avenues?

V.R. – Outre les cours obligatoires, mes cours étaient toujours axés sur ce domaine.

C.P. – Avec le recul, à quel point croyez-vous que les choix que vous avez faits quant à votre parcours académique ont eu un impact sur votre arrivée sur le marché du travail? Est-ce qu’il y a des choses que vous feriez différemment?

V.R. – Je crois que le cours de Documents audiovisuels et numériques a eu un fort impact sur moi. Il m’a mené à mon stage à Radio-Canada et, subséquemment, à mon premier emploi au sein de cette société. Je crois que si j’avais à refaire, je m’orienterais pour plus de cours d’informatique et de gestion et j’aurais choisi un stage qui aurait mis en pratique davantage l’implantation d’une gestion documentaire.

C.P. – Le programme de maîtrise professionnelle offert par l’EBSI prévoit un stage en milieu professionnel obligatoire en fin de parcours. Comment cela s’est-il passé pour vous? Parlez-nous de votre expérience.

V.R. – Mon stage a été extraordinaire. La société Radio-Canada offre un milieu divers où il m’a été possible de voir des collections numériques et digitales, d’obtenir des formations spécifiques aux multimédias, de faire de l’indexation et de la recherche ainsi que de connaître un milieu unique.

J’ai beaucoup apprécié être dans un environnement qui possédait un fort encadrement au niveau des stages. En effet, la Société a offert le stage à un bon nombre d’étudiants de l’EBSI et cela se reflète dans leur préparation.

C.P. – Y a-t-il des éléments qui vous ont surprise pendant votre stage, que ce soit par rapport à son déroulement, à la profession ou encore au milieu professionnel dans lequel vous vous êtes retrouvée?

V.R. – Je crois que j’ai été surtout impressionnée par la variété de tâches qui entre dans la catégorie « archivistique ». Au sein de la Société Radio-Canada, les archivistes ou « médiathécaires » pouvaient autant faire de la recherche, de la sélection de contenu, de l’indexation, du catalogage ou de la valorisation. Ils étaient même parfois assistés de personnes spécialisées en base de données ou en montage pour la production de contenu spécifique.

D’ailleurs, la sélection de contenu télévisé et la manipulation de montage simple sont des tâches qui pouvaient être exécutées par les médiathécaires.

C.P. – Maintenant, parlons un peu de votre arrivée sur le marché du travail. Comment s’est passée votre recherche d’emploi?

V.R. – Je dois avouer que j’ai été très chanceuse sur ce point. J’ai obtenu un emploi dans mon lieu de stage dans les derniers mois de la maîtrise. Mes recherches subséquentes ont été faites alors que j’avais toujours un emploi. J’ai donc privilégié les emplois qui me permettraient d’acquérir plus d’expérience dans la gestion de projet et l’implantation de système de gestion documentaire. J’ai décroché le poste d’analyste archiviste au Service des ressources matérielles de la CSDM après 1 mois de recherches non intensives.

C.P. – Avez-vous des trucs ou conseils à offrir aux étudiants et futurs diplômés quant à la recherche d’emploi? (Sites Web, employeurs, attitudes, etc.)

V.R. – Même si vous ne croyez pas remplir les exigences d’un poste, osez. Bien souvent, les employeurs ont de la difficulté eux-mêmes à comprendre notre place dans l’entreprise et notre plus-value et les descriptions de postes peuvent mal représenter les besoins.

Préparez-vous pour les entrevues, surtout d’un point de vue technologique. C’est de plus en plus en demande dans notre métier.

L’optimisme et l’ouverture sont très importants dans notre métier ainsi que l’intégrité.

La capacité d’ingérer et d’utiliser de l’information est beaucoup plus importante que de toujours avoir toutes les réponses.

La définition du métier d’archiviste se redéfinit avec les années, cherchez plus large. Parfois, les postes sont affichés sous plusieurs appellations selon les tâches associées : gestionnaire de l’information, analyste des processus d’affaires, etc.

C.P. – Quels défis vous attendaient à votre arrivée en milieu professionnel et de quelle façon les avez-vous surmontés?

V.R. – La gestion du changement est, selon moi, un énorme défi au sein de l’entreprise. Même si c’est un sujet qui est abordé dans les cours, les organismes sont parfois très réfractaires à l’implantation du changement, même s’ils l’ont eux-mêmes demandé.

Pour moi, ce fut de changer de tactique afin de trouver les bonnes méthodes pour rassurer mes gestionnaires, mais aussi, de leur faire comprendre que la peur du changement est un sujet très important dans notre formation et qu’elle ne m’inquiète pas outre mesure.

C.P. – Pour finir, quel est l’élément de votre travail ou de la profession archivistique en général qui nourrit le plus votre motivation?

V.R. – Améliorer la situation de travail des employés avec un remaniement de la gestion documentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s