Archives au quotidien

Un lieu de mémoire et ses archives: le village fantôme de Val-Jalbert

Par Madeleine LeBlanc, étudiante à l’EBSI, Université de Montréal

À la fin des années 1920, l’usine de pâte de papier de Val-Jalbert ferme ses portes à cause de difficultés financières et le village est abandonné par ses 900 habitants. L’usine, l’hôtel, le couvent-école et les quatre-vingts maisons des ouvriers se dégradent ensuite rapidement, certaines jusqu’à l’effondrement. Ce qui lui vaut éventuellement le nom de « village fantôme ». Au début des années soixante, le gouvernement du Québec décide d’exploiter le site pour le tourisme. Il crée un camping en bordure du village et restaure sommairement quelques maisons pour y accueillir des visiteurs. Mais c’est seulement au début des années 1980 qu’on décide de reconstituer le village avec un plus grand souci d’authenticité, à l’aide des archives.

Les principaux fonds d’archives consultés[1] sont ceux des compagnies exploitantes de l’usine, dont la compagnie de pulpe de Chicoutimi, dirigée par Joseph-Édouard Dubuc. D’autres fonds, comme celui de René Bélanger, ingénieur responsable des installations de l’usine au moment de sa fermeture, celui de l’Évêché de Chicoutimi et celui de la congrégation Notre-Dame du Bon-Conseil, responsable respectivement de la vie religieuse et de l’école de Val-Jalbert, permettent de compléter l’information manquante pour la reconstitution historique du village. Des documents photographiques du village à son apogée sont aussi éventuellement récupérés de différents fonds privés.

Grâce aux archives, des travaux de restauration sont entrepris et le village sort partiellement de sa léthargie. Des maisons sont rénovées à partir des plans originaux, les salles de classe du couvent retrouvent leurs couleurs d’antan et les machines de l’usine restées sur place sont mises en valeur. On reconstitue même la vie quotidienne des habitants grâce à des acteurs sur le site, personnifiant ses personnages les plus importants.

Les maisons de Val-Jalbert – CC BY-SA 4.0

On décide éventuellement d’exposer les documents d’archives dans certains édifices et sur plusieurs promontoires installés un peu partout sur le site. Photos d’époque, documents notariés, correspondances des religieuses et des notables, plans d’architecte et dessins techniques de l’usine, sont donnés à voir comme autant de trésors et de preuves de la prospérité passée du village. Les archives sont génératrices d’émotion pour les visiteurs. On réalise que toute une vie a eu lieu dans ce village avant qu’il ne soit recouvert par la nature. À ce sujet, une citation de Anne Klein rend très bien compte de l’effet particulier des archives:

« Il ne s’agit (pas) seulement de rétablir un lien avec des vies passées, mais de ressusciter les morts, de les faire apparaître sous forme d’images de rêve ou de fantômes. » (Klein, 2014, p.221)

L’exploitation des archives sur les lieux mêmes où elles ont été créées a pour effet de faire surgir le village et ses habitants d’une façon presque « spectrale »! Si l’effet n’est pas complètement maîtrisé (!), il permet néanmoins d’atteindre l’objectif de redonner vie à un espace abandonné et de le démystifier. Les archives exposées facilitent l’établissement d’un lien direct avec le lieu et son histoire. Une magnifique exploitation d’archives réalisée au village fantôme de Val-Jalbert.

***

Ce texte est une version révisée et augmentée d’un travail pratique réalisé à l’EBSI, Université de Montréal, dans le cadre du cours ARV1056 – Diffusion, communication et exploitation – donné au trimestre d’hiver 2021 par Annaëlle Winand.

Source :

Klein, A. (2014). Archive(s) : approche dialectique et exploitation artistique (Thèse de doctorat, Université de Montréal, Montréal, Québec). Repéré à https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/11648

L’histoire du village. (2021, 7 février). Village historique de Val-Jalbert. https://www.valjalbert.com

[1] Tel que mentionnés par Élise Hudon Thibeault, responsable des collections et du patrimoine au Village historique de Val-Jalbert, lors d’une conversation téléphonique et dans un courriel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s