Sur la route des archives QC

Sur la route des archives: le Centre d’histoire et d’archives du travail

Sur la route des archives QC est une série de billets à saveur estivale, une sorte de «road trip» d’archiviste. Tout au long de cette série, nous parcourons le Québec à la recherche de ses archives locales. Ces petits centres et sociétés historiques sont souvent des perles rares et on peut y trouver de nombreux documents sur l’histoire de leurs quartier, village, ville, région, entreprises locales ou familles influentes. Chose certaine, de belles découvertes vous attendent à chaque arrêt! Faites bonne route!

Nous nous arrêtons cette semaine à Montréal, plus précisément au Centre d’histoire et d’archives du travail (CHAT), qui s’occupe de recueillir, traiter, préserver et diffuser les archives du syndicalisme au Québec.

Nos remerciements vont à M. Janson L’Heureux, archiviste au CHAT, pour sa précieuse collaboration dans ce billet.

***

Pouvez-vous nous en dire davantage sur l’historique de votre organisme: sur sa fondation, sur les grands moments de son évolution ?

L’idée de créer le Centre d’histoire et d’archives du travail – (CHAT) commence à germer en 2013. Nous faisions alors un double constat:  la précarité  de l’état des archives conservées par les syndicats (souvent  non traitées, parfois détruites ou perdues); Il en résulte un manque d’outils à la disposition des travailleurs et des chercheurs pour comprendre dans sa singularité l’évolution du syndicalisme au Québec.

C’est le 4 décembre 2013 qu’a lieu la première assemblée générale. Elle réunit quelques dizaines de personnes issues d’organisations syndicales de différentes allégeances. En 2014, nous obtenons une contribution de démarrage des syndicats de la FTQ nous permettant d’assurer la permanence.

La même année, la structure du CHAT prend forme : des objectifs ont été définis, des collaborateurs recrutés, des locaux trouvés, un archiviste-conseil embauché et des premiers mandats de traitement d’archives nous ont été accordés par quelques syndicats.

En 2015, nous emménageons dans nos locaux actuels et, depuis, nous avons acquis et traité plus de 40 fonds d’archives et constitué une importante collection de documents reliés au monde syndical.

Quel est votre mandat?

Notre mandat principal consiste à acquérir, traiter et entreposer des fonds d’archives portant sur le syndicalisme. Ces fonds sont alors rendus disponibles  à la consultation par les militant-e-s et chercheur-e-s. La plupart de nos fonds sont fermés et concernent des organisations syndicales ou des militants ayant cessé leurs activités. Il nous arrive aussi d’effectuer des mandats de gestion documentaire, mais ces mandats sont plutôt rares.

Une autre facette importante de notre travail consiste à identifier les besoins des syndicats en matière de traitement et de conservation des archives. Ce processus d’identification est le plus souvent accompli par des syndicalistes retraités qui effectuent des démarches auprès de syndicats ou de sections locales ciblées. Parfois, ce sont les organisations syndicales elles-mêmes qui nous contactent pour traiter leurs archives.

Suite au traitement, les archives de l’organisation sont gardées dans nos locaux ou bien dans les locaux du syndicat. Lorsque les archives sont conservées dans les locaux de l’organisme, ce dernier doit s’engager par contrat à les rendre disponibles au public. À l’issue de chacun des traitements d’archives, un instrument de recherche numérique est produit  et mis en ligne sur notre site web.

Une autre partie importante de notre mission consiste à favoriser la recherche et l’écriture d’histoire syndicale. Pour ce faire, nous offrons des services d’aide avec des chercheurs. Par exemple, nous avons participé à la recherche du livre « Partager les murs » portant sur le syndicat des agents en service correctionnel. Nous avons participé avec le groupe Ferrisson  à la production d’un documentaire sur la grève des travailleurs de Canadian Gypsum à Joliette en 1973. Enfin, nous avons fait appel à deux reprises à des stagiaires en histoire afin de participer à des recherches.

Le CHAT a élaboré un guide pour soutenir, étape par étape, quiconque qui souhaite valoriser ses archives syndicales. Disponible ici.

Que trouve-t-on dans vos fonds? (régions, thèmes, entreprises, grandes familles, types de support, types de document,  etc.)

La plupart de nos fonds proviennent de la grande région montréalaise, même si notre mandat ne s’y limite pas. Nos fonds sont très majoritairement composés de documents administratifs syndicaux, des journaux ou bulletins syndicaux, auxquels s’ajoutent des documents personnels de militants et des photographies. Nous détenons également deux fonds importants d’organismes de défenses des droits des locataires qui sont régulièrement consultés (FRAPRU et RCLALQ).

Nous avons aussi dans nos collections des documents sur support vidéo, dont une entrevue du syndicaliste Émile Boudreau dont la captation a été réalisée par Pierre Falardeau et une série d’enregistrements sur cassette audio d’entrevues  réalisées avec des militants syndicaux par les étudiants de Léo Roback entre 1970 et 1979. Nous avons également constitué une grande collection d’histoires de syndicats dont la liste exhaustive se trouve sur notre site.

De plus, nous travaillons en ce moment sur la composition d’un inventaire de tous nos documents uniques faisant partie de notre collection de tracts, d’affiches et de publications témoignant de l’implication des syndicats dans les conflits de travail et les luttes sociales.

Quels services sont offerts?

Nous avons développé plusieurs activités et services complémentaires à notre mission archivistique. Dès notre fondation en 2014, nous avons amorcé la publication d’un bulletin d’information trimestriel. Ce bulletin permet d’informer les membres et le public sur nos projets réalisés ou en cours et contient des entrevues avec des chercheurs, militants ou archivistes.

 Nous avons aussi rédigé 2 guides à l’intention des syndicats. Le premier porte sur le traitement des archives et le second détaille les étapes menant à la rédaction de l’histoire d’un syndicat. Une troisième publication a été complétée dernièrement et porte sur l’inventaire des histoires de syndicat. L’ensemble de ces publications est disponible en PDF sur notre site WEB.

Un deuxième volet porte sur ce que nous appelons la communication avec la communauté des chercheurs et constitue une part importante de nos activités. En effet, les visites de consultation de nos archives sont effectuées le plus souvent par des chercheurs universitaires auxquels nous offrons un service complet de consultation et de référence.

Nous sommes aussi associés au Centre de Recherche sur l’histoire orale et des récits numérisés- CHORN dans un grand projet de recherche sur la désindustrialisation. Nous nous sommes engagés à exécuter des recherches  dans les archives et à réaliser des entrevues concernant cinq histoires de fermeture d’entreprises dans différentes régions du Québec.

Pourquoi devons-nous ABSOLUMENT venir vous visiter?

Le CHAT a réussi à regrouper un nombre important de fonds et de documents syndicaux. Quiconque s’intéresse au monde du travail pourra donc avoir accès à des documents uniques permettant d’approfondir ses recherches. De plus, le CHAT a développé à travers les années un réseau de chercheurs et de syndicalistes pouvant offrir des services de référence et d’aide à la rédaction de documents historiques.

***

Pour en savoir plus:

https://archivesdutravail.quebec/

Centre d’histoire et d’archives du travail (CHAT)
2350, avenue de La Salle
Montréal (Québec)
H1V 2L

(514) 599-2010

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s