Fonction : Diffusion/Numérique

Les enseignants et leurs archives : Le projet du Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu

Par Valérie Poirier-Rouillard, archiviste et Andréanne Bessette, technicienne en documentation à la bibliothèque du Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu

Le Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu a célébré ses 50 ans d’existence en tant qu’institution d’enseignement supérieur en 2018. Ce dernier, avant de devenir public en 1968, était un Séminaire offrant le cours classique de 1911 à 1967. C’est donc depuis le début du XXe siècle que cette institution produit des documents d’archives permettant de témoigner de son existence et de ses activités.

Les membres du personnel d’un cégep, pensons ici plus précisément aux enseignantes et enseignants, participent à la création de l’histoire unique et rayonnante de l’organisation. Chaque enseignant crée à travers le temps son propre fonds d’archives, dans lequel on retrouve du matériel pédagogique, mais aussi tout autre document relatant sa carrière (coupures de journaux, publications, photographies, etc.). Pour un service d’archives, ces fonds riches en informations deviennent complémentaires aux documents institutionnels puisqu’ils permettent de mettre en valeur des nouveaux points de vue et expériences.

Au Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu, la bibliothèque est responsable d’acquérir, de gérer, de conserver et de diffuser les documents et les archives. Grâce au programme de soutien au traitement des archives 2018-2019 de Bibliothèques et archives nationales du Québec (BAnQ), trois fonds privés d’enseignants retraités ont pu être traités, une première au collège!

Description et objectifs du projet

Le projet de traitement de fonds d’archives a pour premier objectif de reconnaître l’apport des enseignants, peu importe leur discipline, à l’histoire du Cégep grâce à la diffusion de leurs documents. Préalablement à la diffusion, il faut bien entendu effectuer un traitement matériel et logique sur les documents. Ce projet a permis à la bibliothèque du Cégep de développer des méthodes et outils de travail relatifs au traitement de fonds d’archives. Pour chaque fonds, des actions visant à assurer des conditions favorables de préservation ont été posées :

  • Recherche sur les donateurs et sur l’époque en question afin d’être en mesure d’évaluer et de classifier les documents;
  • Évaluation et tri des documents, principalement pour repérer les doublons;
  • Traitement physique pour garantir la pérennité des documents analogiques (conservation dans des chemises et boîtes sans acide);
  • Élaboration du plan de classification avec un maximum de trois niveaux;
  • Description du fonds et des séries selon les Règles pour la description des documents d’archives (RDDA);
  • Numérisation des documents, en priorisant le changement de support selon le contenu des fonds.
  • Diffusion et mise en valeur des documents, autant à l’interne qu’à l’externe.

La bibliothèque souhaite montrer aux enseignants que leurs documents sont précieux et qu’ils peuvent faire don de leurs archives au Cégep lorsqu’ils quittent leur fonction afin, entre autres, de satisfaire un futur besoin informationnel. Puisque conservées au Cégep, les archives sont valorisées et diffusées dans la région du Haut-Richelieu, tout en respectant les lois et règlements en vigueur.

Plus globalement, ce projet permet à la bibliothèque de faire connaître ses services à la communauté collégiale et d’engager une culture de communication entre les services, associations et départements. Un objectif futur serait de mettre en valeur les documents d’archives auprès des étudiants, dans le cadre d’un cours. C’est à suivre !

Présentation des trois fonds d’archives

Fonds Jean-François Crépeau

Figure 1 Photo par Jessyca Viens-Gaboriau

Le donateur

Jean-François Crépeau est un enseignant retraité en lettres ayant effectué 14 années de service au Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu entre 1986 et 2005.

En 1976, il débuta son travail de chroniqueur en région pour Le Richelieu, aujourd’hui connu sous le nom de Canada Français. Au cours de cette carrière de chroniqueur, qui a duré pendant 40 ans, il a signé près de 1 900 chroniques hebdomadaires, ce qui représente la lecture de près de 5 000 ouvrages, le tout réalisé bénévolement. On peut aussi compter son travail de chroniqueur littéraire pour la revue Lettres québécoises à partir de 2002 ainsi que son implication comme adjoint au directeur de 2008 à 2016 pour cette même revue. M. Crépeau continue de publier des chroniques sur son blogue personnel Passion chronique.

Les documents

Le fonds d’archives de M. Crépeau est riche et diversifié. Il témoigne de son parcours en tant que chroniqueur littéraire, en plus de ses relations avec des écrivains québécois et des maisons d’édition. Voici quelques exemples de documents d’archives :

  • Chroniques d’ouvrages, parues dans le Canada français depuis les 40 dernières années;
  • Chroniques littéraires publiées dans la revue Lettres québécoises de 2002 à 2008;
  • Dossier de presse sur plus d’une centaine d’écrivains québécois (Nelly Arcand, Réjean Ducharme, Jacques Ferron, Anne Hébert, Jean-Marie Poupart, François Gravel, etc.);
  • Documents sur la défense de la langue française au Québec;
  • Manuscrits et projets de livre débutés par M. Crépeau.

Ce fonds présente un intérêt pour l’histoire du Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu et de l’histoire de la région du Haut-Richelieu, tout en témoignant de la littérature québécoise à travers les années.

Fonds Jean Roy

Figure 2 Photo provenant du fonds Jean Roy

Le donateur

Jean Roy a enseigné l’éducation physique au Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu pendant 35 ans, de 1973 à 2008. Au cours de sa carrière, il a lutté pour de nombreuses causes liées à la santé, le bien-être et la condition physique.

Au nombre de ses réalisations, on peut compter son travail de maîtrise réalisé à l’Université Laval sur la condition physique en milieu collégial en 1978, un voyage en Suède afin d’en apprendre plus sur la pratique d’activités physiques du peuple suédois ainsi que son implication dans des activités et événements innovants qui se sont déroulé au Cégep.

Les documents

Les documents d’archives généreusement donnés à la bibliothèque témoignent du parcours en tant qu’enseignant de M. Roy (plans de cours, notes de cours, références), mais aussi de son engagement envers les étudiants du Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu quant à l’importance d’inclure l’activité physique au quotidien.

En effet, M. Roy a contribué à l’organisation et la mise en place de plusieurs activités physiques mettant en valeur la pratique de sports au Cégep, notamment la Marche des petits cœurs en 2003, deux parcours de 1,6 km (un à l’intérieur du Cégep et un à l’extérieur) qui permettent de visiter l’ensemble des pavillons du Cégep ainsi que son espace extérieur, ou encore la Semaine du Mieux-Vivre en 1977. Il a aussi participé à l’implantation de l’approche par compétence dans les cours d’éducation physique. Enfin, en tant que fervent défenseur de l’activité physique, M. Roy a publié des articles dans le Canada français entre 1970 et 1990, articles qui sont rassemblés dans son fonds d’archives.

Fonds Claire-Andrée Frenette-Leclerc et Michel Aubin

Figure 3 Image provenant du fonds Claire-Andrée Frenette-Leclerc et Michel Aubin

Les donateurs

Claire-Andrée Frenette-Leclerc est une enseignante retraitée en soins infirmiers ayant effectué 26 années de service au Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu. Aujourd’hui, elle participe activement à la vie quotidienne de l’École Joseph-Amédée-Bélanger où elle agit comme bénévole, notamment à la bibliothèque.

Michel Aubin, pour sa part, est un enseignant retraité d’histoire cumulant plus de 35 années de service au Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu de 1967 à 2002. En 1967, il a enseigné l’histoire pendant une année au Séminaire de Saint-Jean au niveau collégial avant d’être transféré, en 1968, au Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu où il assista à la fondation de celui-ci. Pendant 35 ans, il a enseigné jusqu’à huit cours différents. Au nombre de ses réalisations, on peut compter son implication dans deux secteurs d’activités : la pédagogie et le syndicalisme.

Les documents

Les documents d’archives donnés au Cégep par Mme Leclerc et M. Aubin sont le fruit de plusieurs années de travail. Ces derniers se sont entretenus avec d’anciens employés, enseignants ou étudiants du Cégep afin de retracer l’histoire de cette institution, ainsi que des institutions précédentes (Collège de Saint-Jean, devenu le Séminaire de Saint-Jean de 1911 à 1968, l’École d’Infirmières de l’Hôpital de Saint-Jean de 1922 à 1968 et l’École d’arts et métiers, devenue l’École de Métiers de 1944 à 1968).

Entre 2004 et 2011, ils avaient amassé plus d’une trentaine d’entretiens, la plupart de plus de 20 pages. Puis, pour souligner le centième anniversaire de l’enseignement supérieur dans le Haut-Richelieu, un projet a émergé, soit celui de produire un document souvenir. Après une rencontre avec la direction du cégep, les deux enseignants ont pu écrire un livre-souvenir à partir de ces témoignages et de diverses autres sources : 100 ans d’enseignement supérieur dans le Haut-Richelieu : Collège de Saint de Saint-Jean, Séminaire de Saint-Jean, Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu : 1911-2011.

Le projet s’inscrit dans une démarche historique, mais aussi individuelle puisque les questions posées par Mme Leclerc et M. Aubin portent sur le parcours personnel, professionnel et scolaire des anciens.

Diffusion des archives

La diffusion et la promotion des fonds d’archives ont été pensées en fonction des publics cibles. Le but est bien sûr de rendre accessibles ces fonds au grand public, la stratégie de communication doit s’adapter au destinataire, et ce, dépendamment du médium choisi. Plusieurs moyens de communication sont utilisés :

Une première diffusion a eu lieu pendant les portes ouvertes du Cégep le 13 novembre dernier, à l’entrée de la bibliothèque. Lors de la visite, les parents et futurs étudiants ont pu être informés d’une partie de l’histoire du Cégep. La curiosité des parents, surtout dans le cas où un membre de la famille avait déjà fréquenté le Séminaire, était très présente. Même que des citoyens nous en ont appris sur l’histoire de la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, pensons aux références des noms de rue près du Cégep (la rue Chaussée en hommage à Monseigneur Armand Chaussé).

Figure 4 Exposition sur l’histoire du Cégep lors des portes ouvertes

Figure 5 Archives de M. Jean-François Crépeau exposées aux portes ouvertes

Sur la page Web du Cégep, nous pouvons retrouver de brèves descriptions des fonds, qui mènent vers les expositions en ligne. L’avantage d’utiliser l’application Sway est que le partage se fait à partir d’un lien public et qu’il suffit de mettre à jour le contenu pour que tout le monde ait accès rapidement à la version la plus à jour. Sway est une application faisant partie d’Office 365, auquel le Cégep possède des abonnements. Dans les expositions en ligne Sway, les états généraux des fonds, les descriptions des séries ainsi que les plans de classification sont disponibles à la fin de l’exposition dans un format plus « archivistique », c’est-à-dire qui respectent les normes et standards. Pour nous, c’était important de diffuser de manière dynamique, moderne et accessible les archives afin que le grand public puisse s’y retrouver rapidement.

Retour d’expérience et conclusion

Ce projet de traitement et de diffusion de fonds d’archives d’anciens enseignants a été très enrichissant et révélateur. Prendre contact avec les donateurs et échanger sur leur vision du Cégep nous a fait réaliser que les enseignants ressentent un attachement profond envers l’institution où ils ont pu partager leur passion avec des étudiants. Parler de leurs histoires et partager leurs archives nous permet de leur lancer un message : merci pour votre travail et votre engagement ! Cela fait ressortir tout l’aspect humain et émotionnel qui se cache derrière des feuilles de papier ou des diapositives.

Du côté de l’équipe des archives, traiter le fonds était en soi un défi puisque les méthodes de travail devaient être mises en place. Les notes des cours suivis sur le traitement, la description et la diffusion des archives ont été très utiles pour organiser en étape la gestion des archives historiques. Faire des recherches plus spécifiques sur l’histoire du Cégep nous a fait découvrir le site des Anciens et anciennes du Séminaire de Saint-Jean créé par Robert Derome dans les années 2000, dans lequel on peut retrouver notamment les journaux étudiants du Séminaire numérisés. Au quotidien, la gestion des documents administratifs et numériques prend beaucoup de temps, et le traitement de fonds d’archives reconnecte les gens avec l’histoire et le patrimoine.

Enfin, la gestion des documents et des archives étant un jeune service à la bibliothèque du Cégep, ce projet a permis de faire connaître notre existence et nos activités à l’interne (services, départements, direction), mais aussi à l’externe (anciennes et anciens du séminaire ou cégep, grand public). Nous gardons espoir de recevoir éventuellement d’autres fonds d’archives afin de valoriser le travail de nos enseignantes et enseignants pour que notre avenir se souvienne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s