Vie d'archiviste

Vie d’archiviste: Dany Ouellet

Vie d’archiviste est une série de billets où des collègues archivistes sont invités à nous raconter leur parcours académique et professionnel tout en discutant des implications de la pratique de leur profession au quotidien. Cette semaine, nous allons à la rencontre de Dany Ouellet, spécialiste en procédés administratifs et gestion intégrée des documents administratifs au CIUSSS Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Quel est votre parcours professionnel?

  • Réseau de la santé (1986 à 2020):
    • En début de carrière (étudiants – 1982-1986): Quelques projets de traitement d’archives historiques dans une municipalité et une commission scolaire.
    • De 1986 à 2005: archiviste (médical) dans un CLSC. Responsable de la gestion documentaire, des archives médicales et de la bibliothèque.
    • 2005 à 2015: archiviste/spécialiste en procédés administratifs – gestion documentaire dans un CSSS.
    • 2015 à 2020 (juin): spécialiste en procédés administratifs – équipe de gestion documentaire dans un CIUSSS.
  • Consultant – Consuldoc enr. (entreprise individuelle enregistrée) (1997 à 2020):
    • Services conseils et de support en gestion documentaire et en archives médicales: services santé des communautés autochtones, entreprises privées, étudiant, organismes de la santé, etc. Ai remporté le prix régional du concours provincial « Devenez entrepreneur ».
  • Enseignement – chargé de cours:
    • Collège Laflèche de Trois-Rivières (gestion des documents administratifs au programme de techniques en archives médicales).
    • UQAC (certificat en gestion des documents et des archives)

Quel est votre parcours académique?

Dany Ouellet

  • en Histoire (UQAC)
  • Certificat en archivistique (UQAC)
  • Quelques séminaires de maîtrise en histoire de l’UDM.
  • Scolarité de maîtrise en Études régionales de l’UQAC.
  • Quelques cours en administration de l’UQAC.

Avez-vous exercé d’autres métiers avant de devenir archiviste?

Quelques métiers à titre d’étudiant: moniteur d’un terrain de jeu et d’un camp jeunesse, journalier dans une municipalité, concierge…

Pourquoi avoir choisi cette profession? Quelle était votre motivation, qu’est-ce qui vous attirait dans le métier?

  • Dans mon bacc. en Histoire, j’avais effectué 2 cours/stages en archivistique que j’avais adorés.
  • Dans mes études en Histoire à l’UDM, j’ai effectué des recherches dans le centre d’archives que j’avais aussi aimées, mais sans plus.
  • Lors de mes emplois d’étudiants dans le domaine des archives, cela m’avait allumé.
  • Finalement, à mon premier emploi dans un CLSC, je devais aussi m’occuper des archives historiques et du Calendrier de conservation. Cela a été le déclic.
  • Les côtés « rigueur » et « autonomie » nécessaires à cet emploi font partie de ma personnalité.

Quelle est votre routine habituelle?

Je n’avais pas vraiment de routine. Chaque semaine était planifiée et j’essayais de respecter mes tâches, bien que celui-ci devait parfois être modifié.

Racontez-nous une journée atypique!

Au CLSC par exemple, à titre de responsable de la confidentialité, on me téléphone en « urgence » pour me dire qu’un bac de récupération contenant des documents confidentiels (ex.: documents médicaux) est tombé sur le bord de la route et son contenu vole au vent.

Au CIUSSS, alors que j’étais en vacances estivales, on me téléphone en « urgence » pour me mentionner qu’on a un gros dégât d’eau dans un local contenant des documents d’archives.

Avez-vous des anecdotes ou des situations cocasses qui vous sont arrivées au travail?

Au CLSC, alors que je travaillais dans mon bureau, une personne qui semblait me connaître me dit « salut Dany » comment ça va? J’ai su plus tard que c’était une personne qui avait des problèmes de santé mentale qui voulait avoir de l’argent pour retourner chez elle en autobus. Comment me connaissait-elle? Elle avait vu mon nom sur la porte de mon bureau!

Avez-vous connu des changements marquants au sein de votre profession au cours des dernières années? Lesquels?

Oh oui, les fusions dans le réseau de la santé, en 2005 et en 2015.

Que faites-vous pour maintenir à jour vos connaissances et votre expertise?

  • Formations offertes par l’AAQ et des entreprises privées.
  • Lectures
  • Consultations de collègues.
  • Etc.

Qu’est-ce que vous voudriez partager avec quelqu’un qui désirerait entreprendre des études en archivistique?

  • Demeurer en tout temps rigoureux.
  • Se comporter en professionnel = respect et crédibilité de son entourage.
  • Savoir faire la promotion de notre professionnel dans un monde néophyte où la « gestion documentaire » se résume souvent au « Calendrier de conservation » et aux archives historiques. Dans le réseau de la Santé, savoir faire la distinction entre « archives historiques » vs « Archives médicales ».

Comment décrivez-vous votre métier à des non-archivistes ?

  • Un travail mal connu, parfois plus ou moins compris par les décideurs et gestionnaires, mais « un mal nécessaire ».

Selon vous, quel est l’apport des archivistes à la société ?

  • Vous connaissez aussi bien que moi l’apport classique: conserver les traces du passé! Dans les faits, c’est beaucoup plus que ça: Concevoir, Implanter, Assurer le suivi et Évaluer un système de gestion documentaire fonctionnel à court terme et durable à long terme, pour les documents en format papier et numérique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s