Archives au quotidien/Types : photographie

Theaster Gates, la passion pour la collection et la diffusion d’archives issue de la culture afro-américaine

Par Elizabeth Beaugé, étudiante à l’EBSI*

Theaster Gates, né le 28 août 1973 à Chicago, est diplômé en urbanisme et en céramique, est artiste et professeur au département des arts visuels de l’Université de Chicago, et se définit comme étant un amateur de collections et d’archives. Il amasse et collectionne des archives dont des images et des objets, provenant pour la plupart de la culture afro-américaine et qui représente la femme noire, ou puise dans des archives existantes pour les intégrer à ses œuvres. Dans ses expositions, et également dans ses projets d’urbanisme pour faire revivre son quartier de Chicago, l’artiste préserve l’histoire afro-américaine dans le but de la garder en vie, et fait renaître ce qui a été oublié grâce à ses archives personnelles, ou aux archives qu’il acquiert, tel les images des magazines Ebony et Jet de Johnson Publishing Company. Theaster Gates, par ses projets de développement urbains et par la pratique de son art, communique l’importance et le besoin de récupérer, de conserver les archives culturelles pour leur survie ainsi que pour inciter la communauté à des changements politiques, sociaux et urbains.

DNA Info (2014). Theaster Gates. Repéré ici.

Le Dorchester Projects: The Listening House et The Archive House

Rebuild Foundation (S.d.). Archive House [Image en ligne]. Repéré ici.

Le Dorchester Projects regroupe des bâtiments anciennement abandonnés, se situant sur l’avenue Dorchester à Chicago, qui ont été rénovés par l’artiste en espaces culturels pour la communauté. En 2009, Theaster Gates transforme une ancienne confiserie, « The Listening House » (à gauche, sur la photo), et une maison inhabitée de 2 étages en bibliothèque et en archives de diapositives, « The Archive House » (à droite). Ces bâtiments ne font pas seulement office de lieux pour des activités communautaires, mais ils accueillent également les musiques indépendantes et enregistrements du magasin Dr. Wax Records, ouvert en 1980, puis fermé en 2010, en raison de la crise économique. Ce sont quelques 8 000 disques vinyles qui sont abrités dans une salle d’écoute, à la disposition du public. On y trouve aussi ce qu’il restait des livres d’une des dernières librairies d’architecture à Chicago, la collection des diapositives sur verre de l’Université de Chicago, ainsi qu’une salle de lecture où sont rassemblées les archives et la bibliothèque de l’éditeur de Johnson Publishing Company, des magazines Jet et Ebony.

Quelques images d’expositions de Theaster Gates

Charron, Marie-Ève. (2019, 19 janvier). «The Banners Waves Calmy/Pores: réveiller les archives». Le Devoir. Repéré ici.

L’exposition The Banner Waves Calmy (La bannière flotte tranquillement), où l’artiste a sélectionné certaines images archivées par l’éditeur de Johnson Publishing Company pour les agrandir sur des bâches sans leur apporter de modifications, ce qui laisse voir des inscriptions écrites à la main sur les maquettes. Les images choisies sont centrées sur la représentation populaire de la personne noire, parfois stéréotypées et une fois caricaturée de manière raciste.

L’exposition The Black Image Corporation

Eckardt, Stephanie. (2018, 27 octobre). «Revisiting Jet and Ebony: Never-Before-Seen Images from the Groundbreaking Archives». W Magazine. Repéré ici.

The Black Image Corporation, est une exposition où sont étalées des photographies tirées une autre fois des archives de Johnson Publishing Company, qui a lancé les magazines Ebony en 1945 et Jet en 1951, ainsi que des exemplaires originaux des deux magazines. L’exhibition met de l’avant la culture afro-américaine des années 1960 aux États-Unis, et célèbre la beauté et le pouvoir de la femme noire à travers les archives photographiques.

L’exposition The Black Madonna

«Theaster Gates: Black Madonna». Apollo, The International Art Magazine. Repéré ici.

L’exposition The Black Madonna (la Vierge noire) où l’artiste puise encore dans les archives photographiques de Johnson Publishing Company, et également dans ses archives personnelles pour réaliser ses œuvres.

 

 

***

* Ce texte est une version révisée et augmentée d’un travail pratique réalisé dans le cadre du cours ARV1056 – Diffusion, communication et exploitation – donné au trimestre d’hiver 2019 par Yvon Lemay à l’EBSI, Université de Montréal.

Références spécifiques

Site officiel de l’artiste : https://www.theastergates.com/

Dorchester Projects Archive House, Chicago (2015, 5 février). Dans On Site Review. Repéré à https://onsitereview.ca/miscellanea/2015/2/5/dorchester-projects-archive-house-chicago.html

Theater Gates, Dorchester Projects (2015, 28 juillet). Dans Art in the Public Sphere. Repéré à https://artpublicsphere.wordpress.com/2015/07/28/theaster-gates-dorchester-projects/

Références complémentaires

Theaster Gates (s.d.). Dans Wikipédia, l’encyclopédie libre. Repéré à https://en.wikipedia.org/wiki/Theaster_Gates

Theaster Gates, Black Madonna (s.d.). Dans Kunstmusuem Basel. Repéré à https://kunstmuseumbasel.ch/fr/expositions/2018/gates

Rebucci, Julien (2018, 24 septembre). « The Black Image Corporation » : très juste exposition célébrant la culture afro-américaine dans l’Amérique des années 1960. Dans Inrockuptibles. Repéré à https://www.lesinrocks.com/2018/09/24/arts/arts/black-image-corporation-tres-juste-exposition-celebrant-la-culture-afro-americaine-dans-lamerique-des-annees-1960/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s