Fonction : Diffusion

Sortir les archives des archives: les circuits historiques en contexte urbain

Par Lauriane Lamotte, étudiante à l’EBSI

Les archives dépendent encore beaucoup des musées pour être diffusées et, heureusement, ceux-ci trouvent des manières de plus en plus originales de les rendre accessibles. Dans un désir de donner le contrôle de l’apprentissage à sa clientèle et de stimuler l’intérêt de celle-ci, des parcours urbains se développent. Ces parcours permettent d’attirer une clientèle touristique différente et de sortir les archives des musées. Les archives ne sont plus statiques, mais vivantes.

À Trois-Rivières, ce ne sont pas les idées qui manquent! Plusieurs parcours urbains immersifs sont proposés afin de convenir à toutes sortes de clientèles. Premier « shift » et Vue Parallèle offre aux visiteurs la possibilité de naviguer les rues de la ville tout en découvrant une tranche du passé. Ces visites sont accompagnées de témoignages, d’anecdotes et d’archives photographiques.

Vue Parallèle (2020, 3 juillet). [photographie, view master]. Boréalis, centre d’histoire de l’industrie papetière de Trois-Rivières, Manoir Boucher de Niverville, Culture 3R, Trois-Rivières, QC, Canada.

Dans le cas de Vue Parallèle, nous avons droit à une visite guidée accompagnée d’une visionneuse de type “View Master”. La clientèle est invitée à utiliser la visionneuse à des endroits précis afin de pouvoir découvrir des images d’archives représentant l’architecture passée tout en permettant au public de découvrir la ville de manière active. Il est donc possible de juxtaposer les images du passé à la réalité d’aujourd’hui et d’ainsi voir le développement urbain qui s’est effectué au centre-ville. Les outils, tels que le “View Master”, appellent à l’aspect nostalgique des archives attirant ainsi une clientèle ayant manipulé ce type d’objet durant leur jeunesse et ayant désormais une certaine avidité de partager leur savoir à la clientèle plus jeune. Ce type d’offre vient donc stimuler l’aspect émotif face aux archives et le désir de partager son expérience.

Une approche dynamique amène les archives aux usagers et démocratise l’utilisation des archives. En sortant du cadre parfois froid des musées et des centres d’archives, on stimule l’intérêt pour le passé et l’histoire. Les archives n’ont pas à demeurer dans un contexte de recherche rigide pour être appréciées. Ces parcours, qui sont en place depuis déjà quelques années, démontrent que la clientèle est bien présente et qu’il y a un intérêt pour les archives historiques. Ce type de projet entraîne également une forte collaboration entre les institutions et les centres d’archives. En cherchant à diversifier l’offre, l’institution sollicite l’appui et la recherche archivistique pour mettre en place un produit agréable et accessible. L’archivistique démontre donc son importance et l’intérêt de diffuser une partie de notre histoire au travers des documents d’archives.

***

Ce texte est une version révisée et augmentée d’un travail pratique réalisé dans le cadre du cours ARV-1056 Diffusion, communication et exploitation, donné au trimestre d’hiver 2021 par Annaëlle Winand.

Pour en savoir plus: 

https://www.cultur3r.com/histoire-et-patrimoine/parcours-urbains/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s