Préservation et conservation

Facebook: Archiver les médias sociaux [Partie 2]

Fondé en 2004, ce média social s’est progressivement répandu sur l’ensemble de la planète. En septembre 2012, le site franchit le cap du milliard d’utilisateurs. L’utilisation de ce réseau est faite de manière prédominante par les jeunes entre 13 à 34 ans. Les informations contenues sur ce site sont capitales pour comprendre les individus de notre époque. Le site a convenablement modifié les habitudes sociales de ses utilisateurs. En effet, une forme de socialisation se déroule dorénavant sur cette plateforme allant du partage d’idée à la capacité de garder de contact avec nos connaissances.

Le site possède un mécanisme pour archiver les comptes, mais il possède de nombreuses lacunes d’un point de vue archivistique. Facebook n’est pas insensible à cette idée de gestion de contenus puisque dernièrement, le réseau offrait la possibilité de visionner un court extrait audiovisuel illustrant les grands moments de nos activités publiées, « likées » et commentées.

Pour archiver un compte Facebook :

1) Aller dans les paramètres de l’utilisateur (General account settings).

2) Sous les catégories principales, on y retrouve un petit lien « Télécharger mes données Facebook » (Download my Facebook Data). Cliquer ce lien vous amène vers « Start my Archives ». Cliquez sur cette option. Vous devrez composer votre mot de passe. La compagnie va prendre quelque temps pour compiler l’ensemble de vos données et envoyer un message à votre compte courriel sur lequel vous êtes inscrit au site. En cliquant ce lien, vous devrez vous authentifier une nouvelle fois. Par la suite, le téléchargement commencera.

Accès aux données du compte sur Facebook.

Figure 1 : Accès aux données du compte sur Facebook.

 

 

 

 

Lien du téléchargement des données personnelles sur Facebook.

Figure 2 : Lien du téléchargement des données personnelles sur Facebook.

 

 

 

 

 

 

3) Le téléchargement est un fichier compressé Winzip. Vous le placez dans le répertoire de votre choix. Vous pouvez le décompresser par la suite.

Dans le dossier nouvellement créé, on retrouve plusieurs sous-dossiers qui contiennent l’ensemble des informations du compte (amis, événements, message, le mur, publicité, information principale, sécurité). Ces informations sont consultables par le biais d’un navigateur web en format HTML. Il est possible par la suite d’imprimer ces pages en PDF/A et de pérenniser le produit. Le processus permet aussi d’obtenir les photographies, en format JPG, présentes sur le compte. Cependant, il s’agit uniquement des photographies qui ont été téléchargées en aval par l’utilisateur sur son compte. Les photographies dans lesquelles l’utilisateur a été identifié (souvent référé sous le terme anglais tagger) ne sont pas incluses dans les archives téléchargées. Cette situation peut être considérée comme normale, puisqu’il ne s’agit pas de documents originaux de l’utilisateur. Pour ces photographies, il demeure possible de les télécharger en utilisant l’interface usuelle de Facebook, quoique cette pratique soulève la question des droits d’auteur.

Cependant, ce processus d’archivage offert par Facebook présente quelques inconvénients. Tout d’abord, la sauvegarde du mur est partielle tant chronologiquement que fonctionnellement. La lacune chronologique est simple : les données ne remontent pas jusqu’au tout début. La sauvegarde du mur semble se limiter aux deux dernières années. De plus, certaines fonctionnalités se trouvent aussi diminuées. Il est impossible de voir les commentaires des individus ni les « J’aime » (Like) qui ont été adressés à chaque intervention sur un mur. Si l’URL des liens qui ont été publiés dans le mur n’est pas inscrite dans le texte, ces liens n’apparaissent pas dans la page. Puis, les informations et interactions des groupes joints par l’utilisateur ne sont pas disponibles. Il y a aussi un inconvénient de taille : l’absence des commentaires des autres utilisateurs. Cette option d’exportation des données ne laisse jamais paraître les commentaires des autres individus qui interagissent avec l’utilisateur. Ainsi, le contexte qui a permis la création d’une interaction unique n’est pas disponible. Il y a une solution qui peut partiellement combler ces lacunes. Il peut être souhaitable de faire, à un intervalle régulier, une évaluation des interventions significatives, sur l’interface de navigation usuelle de Facebook, suivit d’une impression de la page en PDF/A.

Il existe aussi un autre item valant la peine d’être archivé sur Facebook : le journal d’activité (Activity log). Ce journal contient toutes les opérations effectuées par le propriétaire du compte depuis l’ouverture du compte. Allant des « J’aime », aux commentaires écrits sur les murs, les photographies des autres utilisateurs ou des liens partagés. C’est le témoignage le plus complet des activités d’un individu sur cette plateforme. Malheureusement, Facebook n’offre pas la possibilité d’exporter directement les données du journal d’activité. L’impression du contenu en PDF donne des résultats partiels et peu encourageants. Il y a une impression qui est faite des pages sauf que le résultat n’est pas constant. Ce journal est affiché au fur et à mesure que l’utilisateur défile la page vers le bas. L’impression qui est faite tient seulement compte de la page qui a été visionnée au moment de l’impression. Pour l’obtenir, il faut donc visionner la période de temps désiré, puis amorcer l’impression. L’opération « copier/coller » des données dans un fichier texte présente une perte significative des métadonnées et de la présentation des données. Dans les deux cas, les liens hypertextes cessent d’être fonctionnels. Si l’utilisateur utilisait fréquemment Facebook, le journal d’activité peut devenir très volumineux et faire plusieurs centaines de pages. Pour des personnalités publiques d’envergure, pour une publication correspond généralement un nombre très impressionnant de commentaires tantôt touchant au sarcasme, tantôt plus constructifs. Une évaluation de ce contenu est indispensable à la bonne intelligence du processus d’archivage.

Les fonctionnalités d’archivage d’un compte Facebook sont liées au compte individuel des utilisateurs. Concernant les interactions d’un individu dans des groupes ou des événements, outre les actions individuelles présentes dans le journal d’activité­, la plateforme n’offre aucun mécanisme de sauvegarde. La solution la plus simple consiste à visionner ces pages et de les imprimer en PDF-A, tout en effectuant un tri des interventions pour trouver celles qui sont les plus significatives pour l’événement. Par contre, cette approche présente un problème très épineux: les droits d’auteur et le respect de la vie privée. Dans le cas d’activités sur Facebook qui présentent des moments historiques forts (débats de sociétés, élections, mouvements de contestation, grèves, etc.), comment tirer un témoignage pour l’avenir ? Il est bien difficile de penser que demander l’autorisation à toutes les personnes concernées soit réalisable de façon efficace. Est-ce que la solution la plus pratique serait d’effectuer une évaluation des acteurs et de demander des données par rapport à leur implication dans cet événement ? Est-il souhaitable de préserver ces moments tout en rayant toutes les informations personnelles des participants? Si oui, quelle sera la valeur de témoignage du document?

Enfin, notons que Facebook offre la possibilité de préserver un compte d’un individu décédé à travers le mode de la commémoration. Par contre, cette préservation se fait uniquement à travers le site de la compagnie et selon le mode de visionnement d’une page d’un point de vue externe. Il n’y a pas d’accès à l’ensemble des activités de la personne sur cette plateforme. De plus, la situation problématique de l’accès au contenu uniquement par l’interface du site demeure.

Notre méthode présentée est bien partielle. Il reste plusieurs points en suspens. Facebook, en raison de la protection de la vie privée, n’aide pas à la préservation des traces des mouvements collectifs qui se passe sur cette plateforme. Comment respecter la vie privée des individus tout en respectant le caractère social de la plateforme?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s