Événement/Congrès/Mentorat

Speed dating : une expérience +

Par Hugues St-Louis

Speed Dating au congrès de l'AAQ 2014 - Archivistes+

Speed Dating au congrès de l’AAQ 2014 – Archivistes+

Le 29 mai dernier, j’ai eu le plaisir de participer à l’organisation d’une activité de speed dating professionnel et qui avait pour titre Speed dating : un mentor +. Cette activité, organisée par Jérôme Bégin, Maude Doyon, Guylaine Duclos et moi-même, s’inscrivait dans le cadre du Congrès de l’AAQ se déroulant à Laval. L’objectif était de mettre en relation des mentors et des mentorés potentiels selon la formule bien connue du speed dating, c’est-à-dire de brèves rencontres où chaque participant dispose d’un minimum de temps pour faire un maximum d’impression. En trois minutes « top chrono », mentors et mentorés ont pu faire connaissance, échanger sur leurs intérêts et discuter de leur vision respective en regard de la profession d’archiviste, le tout dans un cadre informel et sympathique. Et l’ambiance était résolument feutrée pour l’occasion; les lumières étaient tamisées et  il ne manquait que les chandelles! À la fin de l’activité, les participants remettaient aux organisateurs une grille sur laquelle ils avaient noté chacune des personnes rencontrées. Ces grilles ont par la suite permis de procéder aux jumelages.

L’activité a connu un vif succès, réunissant 14 mentors et 17 mentorés. Les discussions étaient cordiales et les sourires étaient au rendez-vous. Seule ombre au tableau, et je m’en excuse sincèrement, le niveau sonore a certainement perturbé la conférence voisine!

Cette activité en était à sa première édition. Ainsi, nous avons pu noter quelques éléments à améliorer pour une éventuelle redite. Voici nos constats :

  • Trois minutes… c’est court! En effet, les participants avaient très peu de temps pour faire connaissance. À peine étaient-ils entrés en matière qu’ils devaient se quitter. Des rencontres de cinq minutes auraient été préférables!
  • Prévoir un vestiaire. Nous avons remarqué que les déplacements d’une chaise à l’autre étaient ralentis par les sacs et les manteaux qui devaient être ramassés et déposés à chaque fois. En proposant un vestiaire à l’entrée, les participants auraient été beaucoup plus à l’aise dans leurs déplacements.
  • Faire bon voisinage. Pour tenir un tel type d’activité, surtout dans un contexte de congrès, il faut prévoir un lieu où le bruit ne nuira pas aux voisins. La rumeur des discussions, la musique d’ambiance et le son de la cloche annonçant la fin des échanges font partie intégrante de l’expérience. Mieux vaut donc en tenir compte dans le choix de la salle.
  • Garantir la confidentialité des pointages. Afin d’éviter tout malaise lié au fait de noter la personne qui se trouve en face de nous, il serait opportun de prévoir un formulaire dont une partie serait pliée afin de cacher les pointages.

Bref, il s’agit d’une expérience très positive pour moi et mes compères organisateurs, ainsi que pour l’ensemble des participants. Les commentaires obtenus à la fin du speed dating en témoignent. Un mentor nous a entre autres parlé de l’importance de transmettre les conseils reçus et l’expérience acquise aux jeunes archivistes. Je retiens également le commentaire de mon ami Pierre Gagnon, archiviste à la Ville de Lévis, qui, à la toute fin de l’activité, s’est exclamé :

« Nous avons une relève! Et elle est assise en face de nous! » Bien dit Pierre!

L’idée a été lancée, l’expérience a été positive; que diriez-vous d’une seconde édition?

Comme si vous y étiez!

 

5 réflexions sur “Speed dating : une expérience +

  1. Pingback: L’expérience de mentorat du congrès 2014 – un an après! | Convergence

  2. J’y étais également à cette activité et je tiens à féliciter l’équipe qui a eu l’idée ! J’ai toujours été tentée par le mentorat, mais cela m’intimidait. Et si on ne s’entendait pas? et si cela devenait très compliqué?

    Voilà pourquoi j’ai adhéré à l’idée du speed dating mentorat. C’est vrai qu’au premier abord, on doit penser vite, laisser aller notre créativité. 3 minutes c’est court, bien sûr, mais pour moi c’était suffisant. Les questions fusent de part et d’autre et rapidement on sait s’il y a affinité, ou pas… Je suis sortie de cette salle un peu ébahie mais gonflée à bloc.

    Pour ma part, je peux déjà affirmer que cette expérience est très positive. Cette relève qui s’est présentée à nous a démontré beaucoup d’audace. Ils méritent notre attention et qui sait ce qu’ils nous apprendront.

  3. J’ai participé à cette activité comme mentor et j’ai bien aimé l’expérience. Le bruit était en effet assourdissant dans cette minuscule salle et le choix d’un espace plus aéré sera essentiel si l’expérience est renouvelée.
    Je suis maintenant en contact avec quelques personnes rencontrées lors du speed-dating et je serai bien heureux de les accompagner dans leurs premiers pas dans le milieu des archives.
    Comme Natalie Bissonnette l’a écrit, je trouve toutefois dommage qu’il n’y ait pas eu un meilleur encadrement des jumelages après l’activité. Alors que j’étais en charge du Comité des affaires professionnelles de l’AAQ (CAP), un programme de mentorat avait été développé et proposé à l’AAQ. Une description assez détaillée du fonctionnement du programme était alors offerte, comprenant entre autres un bon résumé des rôles et responsabilités des mentors et mentorés. La distribution de ces lignes directrices aurait pu éviter de créer de fausses attentes auprès des mentorés. La version originale du programme soulignait par exemple qu’un programme de mentorat ne doit pas être vu comme un service de placement pour les étudiants ou jeunes diplômés. Bien que ces attentes soient légitimes dans un autre contexte, elles ne doivent pas être vues comme une composante de la relation avec un mentor.
    De plus, un mécanisme devrait être mis en place pour faire un suivi des jumelages qui ont été créées afin d’évaluer l’efficacité et/ou la pertinence du programme. Cela est aussi évoqué dans le document qui avait été préparé par le CAP.
    Bref, si un nouveau speed-dating est organisé (dans un congrès ou ailleurs), on devrait sérieusement considérer de mieux informer chacune des parties des tenants et aboutissants d’une telle initiative. Et d’une façon large, le processus lancé au dernier congrès devrait être encadré afin que l’on puisse récolter le fruit des efforts investis dans cette activité. L’AAQ dispose de la documentation à ce sujet. Il suffit de la diffuser efficacement auprès des personnes concernées.

    • Effectivement, je suis d’accord avec ta proposition, François. À notre défense, il est pertinent d’ajouter que les règles du programme de mentorat de l’AAQ ont été distribuées par courriel aux participants. J’aurais aimé que le CAP s’implique un peu plus dans cette activité, mais malgré nos quelques échanges, cela n’a pas eu lieu.

      Je suis d’accord qu’il serait intéressant que la prochaine édition de cette activité présente une intégration au programme de mentorat de l’AAQ plus efficace.

  4. Pour ma part, j’ai vraiment apprécié l’expérience à titre de mentore. J’ai fait la connaissance de personnes dynamiques qui seront certainement assurer une relève de qualité.

    Cependant, je propose de mieux définir l’objectif des jumelages. En effet, lors de mon premier contact avec mon mentoré, nous ne savions pas tout à fait ce que nous pouvions apporter l’un à l’autre. Et surtout, nos objectifs ne semblaient pas correspondre à nos attentes : de mon côté, je pensais pouvoir prodiguer des conseils vu mon expérience, appuyer un jeune qui débute, l’épauler dans son travail, le tirer de sa solitude. Et du sien, il voulait surtout établir un réseau de contacts.

    Je propose que l’activité se déroule entre étudiants-es et/ou finissants-es et mentors de plus de 10 ans d’expérience. Ainsi, j’aurais l’impression de pouvoir apporter davantage à des nouveaux venus!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s